• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance credit

L'accès au credit des personnes malades

Publié par le , Mis à jour le 19/04/2011 à 11:37
Créée en 2007, la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) connaît une seconde jeunesse grâce à sa récente rénovation. Tour d’horizon de ces nouveautés qui favoriseront l’accès à l’assurance credit des personnes qui ont été ou sont gravement malades.

Un risque aggravé, c’est quoi ?

La convention AERAS se destine aux personnes qui présentent un « risque aggravé » de santé. Cette notion de « risque aggravé » évoque en fait le risque statistiquement supérieur à celui de la population de référence de voir se produire l’événement garanti pour une personne donnée.

Les assureurs l’utilisent pour trois catégories de personnes :
• celles qui pratiquent des sports à risques
• celles qui exercent des professions particulières
• celles qui sont atteintes d’une maladie

Dans ce dernier cas, l’on parle d’un risque aggravé de santé, constatation qui n’entraîne pas toutefois l’inassurabilité de l’intéressé. Il devra simplement s’acquitter du paiement d’une surprime d’assurance.

La rénovation en quatre points

Pour faciliter l’accès au credit des personnes qui présentent un risque aggravé de santé, la nouvelle formule de la convention AERAS va bénéficier de quatre aménagements majeurs :
• une nouvelle garantie pour l’invalidité : à partir du 1er septembre, les assureurs prendront en charge non plus seulement le risque décès mais aussi le risque invalidité pour l’ensemble des malades sans exclusion de pathologie
• les emprunteurs à revenus modestes : les surprimes d’assurance seront prises en charge dès qu’elles dépasseront 1,4 point de taux effectif global et non plus 1,5 point
• le nouveau prêt à taux zéro : les jeunes de moins de 35 ans disposant de revenus modestes pourront voir leur surprime prise en charge à 100 % dans le cadre du nouveau PTZ+
• l’évolution des progrès médicaux : la prise en compte des risques décès et invalidité sera revue au gré des avancées médicales

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES