Assurance credit

L'apport personnel de plus en plus bas dans le crédit immobilier

Publié par le

Les taux d'apport personnel sont historiquement bas

Par le passé, l'apport personnel était considéré comme une condition inévitable à l'achat d'un bien immobilier. Il était communément admis qu'il devait représenter un minimum de 10% de la valeur totale du projet. Or, aujourd'hui, il est possible d'emprunter sans un apport personnel élevé dans un contexte de baisse constante des taux de crédit et d'augmentation des durées de prêts.

14% des projets immobiliers en septembre 2019

En septembre 2019, les taux d'apport personnel se situent en moyenne à 14% du montant de l'achat réalisé. Cette part monte néanmoins légèrement pour l'achat d'un bien ancien, à 16% (contre 15% au printemps 2019). Depuis le début de l'année 2019, il s'établit à une moyenne d'environ 14,3%. Ce niveau est historiquement bas et n'avais pas été atteint depuis les années 1970.

Dans les faits, l'accès au crédit immobilier devient beaucoup plus aisé pour les ménages. Il faut dire que les banques se sont grandement assouplies question emprunt. S'il est toujours vivement recommandé de disposer d'un pécule lors d'un investissement d'une telle hauteur, un apport personnel peu élevé n'est plus un facteur barrant la route à l'acheteur.

Des conditions favorables à cette situation

Bien que le prix du m² flambe dans les grandes villes françaises, les taux de crédit immobilier sont au plus bas. Ils se trouvent à moins de 1% pour les dix plus grandes villes de France et à 1,18% en moyenne toutes durées confondues (hors assurance). Dans un marché immobilier très dynamique et concurrentiel, les banques cherchent à attirer plus d'emprunteurs en proposant des offres de crédit très attractives. En revanche, les emprunts s'étalent sur des durées de plus en plus longues pour grimper à un niveau moyen remarquable : 229 mois (environ 19 années) !

De l'importance du profil de l'emprunteur

Les premiers à profiter de cette dynamique sont les jeunes emprunteurs. Aujourd'hui, 47% des emprunteurs se trouvent sous la barre des 35 ans. Et sur le marché du neuf, ces données sont encore plus prononcées : les moins de 35 ans forment plus de la moitié des emprunteurs. Chez les primo-accédants, qui dynamisent en ce moment le marché, l'âge moyen est de 35 ans.

Le critère demeurant le plus déterminant pour obtenir un crédit reste la situation professionnelle de l'emprunteur. CDI et statut cadre sont des facteurs aidant grandement à l'obtention d'un prêt. En outre, les exigences des banques sont variables en fonction de la ville. La demande moyenne est de :

  • Paris : 25% du total du projet immobilier
  • Bordeaux : 17% (le seul en augmentation)
  • Lyon : 15%
  • Nice : 15%
  • Toulouse : 13%
  • Rouen : 6%

Il est donc conseillé de trouver une offre de crédit correspondant à sa situation socio-professionnelle et à sa localisation.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES