L'impact de la loi Hamon selon Xavier Florit

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance credit > L'impact de la loi Hamon selon Xavier Florit

Actualité de l'assurance

Assurance creditVoir toute son actualité

L'impact de la loi Hamon selon Xavier Florit

|
Consultations : 4141
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance crédit : Economisez sur votre assurance crédit

La loi Hamon permettra aux consommateurs de mieux choisir leur assurance de prêt. Les bancassureurs qui s’accaparent depuis longtemps, une part importante du marché de l’assurance emprunteur risquent alors de perdre leurs clients, une riposte est donc prévue. Xavier Florit, donne son avis sur l’impact de la loi Hamon.

Les changements prévus par la loi Hamon

Avec la loi Hamon, les consommateurs peuvent changer d’assurance emprunteur, pendant 12 mois après la signature de l’offre de prêt. Ils pouvaient déjà choisir librement leur assureur avec la loi Lagarde de 2010, mais cette nouvelle loi renforce d’autant plus cette liberté, en leur offrant davantage de temps de réflexion. Voulant garder la mainmise sur ce marché juteux, les bancassureurs comptent riposter.

Selon Xavier Florit, Directeur du Développement pour la France et la Belgique de Genworth, les modifications prévues par la loi Hamon devraient conduire effectivement à une baisse des prix et à des couvertures plus satisfaisantes. Mais au-delà de ces éléments, les critères d’éligibilité seront renforcés et les assurés devraient faire un apport minimum plus élevé. Du point de vue de M. Florit, la loi Hamon peut bien mener à la fin des taux bas.

La nouvelle loi pourrait donc profiter aux consommateurs uniquement si l’ouverture du marché de l’assurance emprunteur se focalisera sur les prix, les meilleures garanties ainsi que la transparence. Les bancassureurs ont bien compris les attentes des consommateurs et proposent des contre-offres défensives pour pouvoir s’allier à la concurrence ! Mais selon M. Florit, les bancassureurs devraient garder le monopole de l’assurance emprunteur, malgré une ouverture du marché.

Comment les assureurs feront face aux bancassureurs ?

Un emprunt immo sera-t-il moins coûteux avec la loi Hamon ? Pour pouvoir faire face aux bancassureurs, les assureurs conçoivent des offres de meilleures qualités et moins chères que les contrats de groupe. Les assureurs veulent mettre l’accent sur le fait qu’un contrat forfaitaire offre une meilleure indemnisation qu’un contrat indemnitaire. Ils annoncent ainsi que les clients peuvent réaliser une économie importante en optant pour une assurance emprunteur en dehors des banques.

Le gain annoncé s’échelonne entre 50 à 60 % du prix d’un contrat proposé par les banques. Joël Farré, directeur général de MetLife affirme dans un communiqué rapporté par le site Relation Banque Crédit que « Dans les contrats individuels, la tarification est personnalisée en fonction de l'âge de l'emprunteur, de sa profession, s'il est fumeur ou non-fumeur.. ». L’assureur diminue par la suite, la prime en fonction du capital restant ce qui n’est pas possible dans un contrat de groupe.

Dans ce sens, la loi Hamon défend bien les intérêts des consommateurs !

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS