Assurance credit

La construction immobilière n'échappe pas à la numérisation

Publié par le , Mis à jour le 08/11/2019 à 10:47

La maquette numérique est de plus en plus répandue

Le gouvernement français veut mettre en place un plan à 10 millions d'euros pour diffuser la maquette numérique dans la construction immobilière. La digitalisation continue de progresser, lentement mais sûrement.

Des résultats à la traîne pour la loi logement

À la fin de l'année 2017, Emmanuel Macron proposait un « choc d'offres », une série de mesures « choc » pour engager une libération du foncier. Le président promettait de bâtir davantage de nouveaux logements tout en abaissant les coûts de construction. Mais un an après la promulgation de la loi logement, les résultats sont loin d'atteindre les espérances premières.

Le prix du m² de l'immobilier neuf continue d'exploser dans la plupart des villes de France. Parmi les dix plus grandes villes de de France, seules Paris et Bordeaux sont en baisse, et ce pour des raisons bien spécifiques. Si ces hausses tendent à se stabiliser, elles restent à +1,8% sur un an, à un prix moyen au m² de 4 358 €. En outre, les permis de construire et mises en chantier sont en baisse constante depuis quelques mois.

BIM : généraliser l'usage de la maquette numérique dans les projets de construction

Et pour répondre à ces difficultés, le gouvernement proposait d'innover en introduisant des technologies de pointe. En novembre 2018, il mettait en place un plan débloquant 10 millions d'euros d'ici 2021 pour convaincre les acteurs impliqués dans la digitalisation. Pour 2022, l'objectif était de généraliser l'usage de la maquette numérique dans les projets de construction quels qu'ils soient. Pour se faire, a été mise en place une plateforme publique gratuite réunissant aujourd'hui plus de 8 000 utilisateurs.

Cette technologie est connue sous le nom de BIM : Building Information Modeling (modélisation des données du bâtiment). D'après le ministère de la Cohésion des territoires, elle pourrait permettre d'accélérer la construction par un « travail collaboratif plus étroit, plus rapide et réactif à toutes les étapes ». Le président de BIM 2022 ajoute : « Le secteur de la construction est tellement fractionné que certaines PME redoutent d'avoir des coûts élevés avec le BIM (des dizaines de milliers d'euros par an pour former les salariés et louer des logiciels...) et de ne pas en retirer les bénéfices immédiatement. Mais je suis très confiant : les hésitations commencent à s'estomper. »

Aujourd'hui, quelques 4 000 projets immobiliers ont recours à la technologie BIM en France. « Nous proposons à tous les types d'acteurs (architectes, bureaux d'étude, entreprises de construction...) un "carnet de santé numérique" pour optimiser la gestion et la maintenance de leurs bâtiments », détaille Nicolas Régnier, président de la start up Data Soluce.

D'autres technologies de numérisation pour l'immobilier ?

Parmi les nouvelles technologies participant à l'évolution du secteur de la construction immobilière, on trouve également l'impression 3D ou encore les robots constructeurs. Néanmoins, elles ne semblent pas aussi populaires à l'heure actuelle. « Ces techniques sont surtout utilisées pour les maisons individuelles et peu pour les logements collectifs. Ces usages n'intéressent pas les grandes villes, car elles consomment beaucoup de foncier », explique Robin Rivaton, auteur de L'immobilier demain, des rentiers aux entrepreneurs. La demande pour ces technologies est donc trop faible pour qu'elles se développent à l'image du BIM.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES