• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance credit

La loi Hamon, le prêt immobilier et les banques

Publié par le , Mis à jour le 04/02/2015 à 16:30

La loi Hamon donne une plus grande liberté aux emprunteurs. La loi sera effective à compter du 26 juillet 2014 et donnera aux emprunteurs la possibilité de changer ou de résilier leur contrat d’assurance emprunteur dans un délai d’un an.

Importance du choix de l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur représente une part importante du montant du crédit immobilier d’un couple, il est donc important de bien la choisir. Or selon l’IGF, 85 % de ces contrats sont distribués par les banques elles-mêmes, la loi Hamon devrait permettre aux usagers de faire jouer la concurrence et ainsi de bénéficier d’un tarif plus avantageux. Face à ce grand changement, les banques multiplient des contres-offres.

Selon Isabelle Tourniaire dans une interview sur le site Cbanque, « les banques développent pour limiter les délégations d’assurance des contre-offres ». Ces offres sont selon elle proposées à des « prix bas mais à garanties non moindres ». Du côté des assureurs, il semblerait que les offres répondent uniquement à « toutes les objections possibles des banques ». Comme exemple des bancassureurs qui propose des contre-offres, Isabelle Tourniaire fait référence au Crédit Agricole qui a rectifié son offre qui couvre désormais l’incapacité à l’exercice de la profession de l’assuré.

La loi Hamon et les emprunteurs

Avec la loi Hamon, les emprunteurs pourront réaliser des économies. Ainsi pour un trentenaire dont le taux d’assurance proposée par les banques vacille entre 0,27 et 0,28 % pourra avec la délégation d’assurance voir son taux baisser à 0,12 %, une économie réelle qui ferait du bien au budget de l’emprunteur.

Autres points positifs, les emprunteurs seront plus sereins à la signature du contrat puisqu’ils auront un délai d’un an pour changer ou résilier le contrat dans le cas où ils trouvent une offre plus intéressante. Reste désormais à voir si les assureurs proposeront des contrats intéressants et s’ils pourront profiter de ce marché particulièrement juteux.

En effet, selon Isabelle Tourniaire dans la même interview « certains assureurs n’ont peut-être pas encore perçu tous les atouts du marché de l’assurance emprunteur », les contre-offres des banques pourraient ralentir les évolutions des contrats proposés par les assureurs !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES