Assurance prêt immobilier

Le coût des travaux de copropriété risque d'augmenter, comment les financer ?

Publié par le , Mis à jour le 19/03/2021 à 14:40

Que faire si le coût des travaux voté par votre syndic' dépasse votre budget ? Différentes solutions de financement existent, mais pour dégager des fonds supplémentaires il peut être judicieux d'économiser sur son assurance copropriété ou sur son assurance de prêt immobilier.

De nombreux travaux à prévoir

Les copropriétaires auront surement d’importantes dépenses à effectuer dans les années qui viennent. La rénovation énergétique des bâtiments est en effet une priorité des pouvoirs publics. Pour rappel, la France compte 4,8 millions de passoires thermiques, c’est près de 20% du parc des habitations principales. 

On trouve notamment nombre de ces passoires au sein des 800 000 immeubles collectifs (hors HLM) qui maillent l’Hexagone. En effet, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), les deux tiers des copropriétés ont été construites avant 1970. Une grande majorité d’entre elles ont donc plus de 50 ans, et leur vieillissement implique aussi des travaux, en particulier énergétiques.

Une nouvelle aide qui demande une avance des frais

Pour accompagner ces rénovations, le gouvernement met en avant sa nouvelle aide « MaPrimeRénov ». Réservé aux foyers les plus modestes dans sa première version, la nouvelle mouture, qui s’applique depuis le 1er janvier, s’adresse désormais à tous et également aux bailleurs et copropriétaires. Cette nouvelle prime promet de rembourser jusqu’à 90% du coût des devis, y compris pour les travaux les plus importants.

Toutefois, pour les travaux d’ampleur, cela implique malgré tout que les copropriétaires avancent dans un premier temps l’intégralité des frais. Et la facture peut grimer. Un ravalement de façade destiné à mieux isoler un immeuble peut coûter jusqu’à 100 000 euros. Dans ce cas, la somme se partage entre les copropriétaires.

Si la décision d’effectuer ces travaux a été votée à la majorité, il n’est pas possible de s’y soustraire. Si un ou plusieurs copropriétaires ne sont pas en mesure de rassembler la somme prévue, quelques solutions existent. La copropriété peut par exemple décider de contracter un emprunt. 

La solution de l'emprunt collectif

Des emprunts collectifs peuvent désormais être sollicités par l’ensemble des copropriétaires : cette décision doit être votée par le syndic, qui emprunte en son nom. Les copropriétaires sont libres d’y souscrire ou non, et sans limite d’âge. 

Mais ces prêts collectifs posent un autre problème : que faire si l’un des copropriétaires ne peut pas rembourser sa part ? Depuis une réforme de 2012, il est maintenant obligatoire que le prêt collectif comporte une caution, qui prend le relai en cas de défaut de paiement.

L’autre difficulté est de trouver une banque qui accepte d’accorder un tel crédit. Les prêts collectifs sont en effet des offres assez rares. Il peut donc être judicieux de sonder différents établissements et éventuellement un courtier. 

L'augmentation du fonds travaux

Une autre solution consiste à augmenter le fonds travaux voté par la copropriété. Obligatoire depuis 2017, ce fonds doit être alimenté au minimum de 5% du budget annuel de l’immeuble, mais il est possible de relever la contribution en prévision de travaux. 

Toutefois, la question demeure : comment contribuer à un emprunt ou à un fonds pour des travaux si on n’en a pas les moyens ? L’une des possibilités est d’économiser sur les autres postes de dépenses de la copropriété. Et l’un des plus importants est celui dévolu à l’assurance habitation des copropriétaires. Ces derniers doivent en effet couvrir leurs parties communes et leur responsabilité civile en cas de sinistre.

Économisez sur vos assurances habitations et de prêts immobiliers

Ce marché de l’assurance pour copropriétaires est pour l’heure assez peu concurrentiel, ce qui implique des tarifs élevés. Toutefois, la comparaison des assurances habitation en ligne peut vous permettre de trouver des cotisations moins onéreuses.

Récemment, l’assurtech française Luko a également lancé une nouvelle solution d’assurance en ligne pour les copropriétés. L’offre promet d’être en moyenne 10% moins chère que les autres assureurs, et vous propose même de résilier votre ancien contrat pour vous.  

Enfin, il est également possible de dégager un budget supplémentaire en économisant sur son prêt immobilier, si vous n'avez pas fini de payer votre ou vos appartements au sein de l'immeuble. Il est en effet possible de trouver une assurance moins onéreuse pour votre emprunt en comparant en ligne. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance prêt immobilier

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES