Assurance prêt immobilier

Le nombre de logements secondaires atteint un niveau historique selon l'INSEE

Publié par le , Mis à jour le 11/12/2020 à 09:12

La France métropolitaine compte 60 000 résidences secondaires de plus que l'année dernière. Une hausse légèrement plus forte que la tendance constatée sur les dernières années. Le confinement du printemps a beaucoup influé sur ces acquisitions, qui établissent un nombre record de logements secondaires.

Un nombre record de 3,6 millions de logements secondaires

Jamais la France n’avait compté autant de résidences secondaires. C’est ce qui ressort d’une étude de l’INSEE publiée mardi 8 décembre. L’institut a en effet dénombré un nombre record de 3,6 millions de logements secondaires en 2020. A présent, un logement sur dix en France métropolitaine n’est pas une résidence principale. Un tel niveau n’était plus d’actualité depuis le début des années 2000.

En chiffres absolus, le nombre d’habitations secondaires va croissant depuis 1983, année des premières données de l’INSEE. A cette date, la France métropolitaine comptait 2,3 millions de résidences « secondaires et occasionnelles », selon la dénomination statistique. 

Une part du marché en croissance depuis 2012

Jusqu’en 1990, ce nombre a augmenté vigoureusement d’environ 100 000 logements par an, pour atteindre 2,8 millions. Puis, la hausse s’est poursuivie à un rythme plus lent durant la décennie suivante. En dix ans (entre 1990 et 2000) le parc immobilier français n’a vu sortir de terre que 106 000 logements secondaires. Ce nombre a doublé entre 2000 et 2010, puis une progression soutenue a été retrouvée à partir de 2012, avec environ 50 000 nouveaux logements secondaires par an.

Cette croissance a été un peu plus forte entre 2019 et 2020, puisque ce sont 60 000 résidences secondaires qui ont vu le jour en un an, pour atteindre, donc, le niveau jamais atteint de 3,6 millions. Bien sûr, l’année particulière que nous venons de vivre, marquée par une crise sanitaire jamais vue, n’est pas étrangère à cet échelon historique.

Dans un entretien récent accordé à Assurland, Antoine Mesnard, fondateur de Recrutimmo.com, expliquait qu’après le confinement du printemps, la recherche d’une maison, y compris secondaire, a été au cœur des projets immobiliers de nombreux Français, pour préparer un futur reconfinement plus agréable. Cette demande a même permis un léger rattrapage du marché durant l’été, au milieu d’une année très difficile. 

Un rêve qui reste inaccessible à de nombreux ménages

Bien sûr, le confort d’un second toit n’est pas un rêve accessible pour tous les particuliers. Toutefois, les données de l’INSEE montrent que la part des Français en possédant un est également en augmentation. Rapporté à la population, le nombre de résidences secondaires augmente en effet également. On recensait, en 1983, 4,3 résidences secondaires pour 100 habitants, et cette proportion s’établit aujourd’hui à 5,5.

Evidemment, comme le rappelle l’INSEE, cette hausse a aussi été portée par la croissance du nombre d’habitants : la population française a en effet augmenté de 19% sur cette même période. Dans les faits, l’acquisition d’une résidence secondaire reste toujours aussi onéreuse. Le prix moyen, neuf et ancien confondus, s’élevait à près de 250 000 euros début 2020, selon SeLoger.

De réelles disparités régionales existent cependant, car en Franche-Comté, Auvergne ou encore Bourgogne, ce prix passe en dessous des 150 000 euros. A l'inverse, les endroits les plus chers demeurent la région PACA et l’Ile-de-France, où le coût d’une résidence secondaire atteint, toujours en moyenne, 350 000 euros.

Mais les propriétaires de résidences principales sont aussi en hausse

Dans la capitale, d’ailleurs, près d’un logement sur dix (9%) ne sert que de pied-à-terre, et, parmi ces résidences occasionnelles, plus de quatre sur dix appartiennent à des Franciliens.

Enfin, si la possibilité d’acheter un logement secondaire n’est pas l’apanage de tous les Français, ils sont par contre de plus en plus nombreux à être propriétaires de leur résidence principale, nous apprend également l’INSEE. En 2020, 58% des ménages la possèdent. Ils n’étaient que 50% en 1982.

Pour finir, que cela soit pour une résidence secondaire ou pour votre logement principal, n'oubliez pas qu'il est toujours possible de réduire le coût de votre emprunt, en comparant en ligne les assurances de prêts immobiliers.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance prêt immobilier

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES