Assurance credit

Les 10 villes où les prix de l'immobilier ont le plus progressé en 2018

Publié par le

Bordeaux est la ville où la hausse des prix à été la plus forte

Depuis quelques semaines, la hausse des prix immobiliers ralentit. Un soulagement pour les futurs acquéreurs qui voyaient les prix progresser très rapidement. Mais quelles sont les villes où les tarifs ont le plus augmentés ? Le baromètre LPI-SeLoger nous apporte la réponse.

Hausse de + 15,4 % des prix immobiliers à Bordeaux

Les prix au m2 reculent presque partout depuis quelques semaines. Un ralentissement de la hausse des prix qui permet de stopper une folle envolée dans certaines villes. Selon le baromètre LPI-SeLoger, les prix immobiliers ont progressé de plus de 6 % dans 10 villes de l’Hexagone depuis le début de l’année 2018. La plus forte hausse est à mettre au compte de Bordeaux. Sans surprise, les prix immobiliers y ont augmenté de + 15,4 %. Pour acquérir un bien, comptez désormais 4 652 €/m2. Une envolée qui se répercute sur les villes alentours selon le site Se Loger. Derrière la « Belle Endormie », on retrouve Lyon où les prix ont augmenté de + 10,3 % (4 530 €/m2). Angers complète le podium avec une hausse de + 7,7 % et un prix moyen au m2 de 2 254 €.

A Paris, un logement coûte en moyenne 9 681 €/m2

En moyenne, en France, les logements anciens sont à la hausse de + 3,9 %. Une augmentation qui s’explique donc par une augmentation importante dans plusieurs villes Françaises. Derrière le podium cité, pas moins de 6 villes ont vu leur immobilier flamber. Paris (+ 7,6 %), Rennes (+ 7,1 %), Limoges (+ 7,1 %), Reims (+ 7,0 %), Saint-Étienne (+ 6,5 %), Lille (+ 6,2 %) et Villeurbanne (+ 6,2 %). Parmi ces différentes villes, Limoges reste la moins chère avec un prix moyen au m2 de 1 591 €. A l’inverse, Paris est la ville la plus chère. Un logement y coûte en moyenne 9 681 €/m2.

Si les prix augmentent, il devient de plus en plus facile de négocier. Toujours selon le baromètre LPI-SeLoger, les marges de négociations atteignent 4,2 % du prix de vente indiqué pour les logements dans leur ensemble, 3,2 % pour les appartements et 5,3 % pour les maisons. Elles ont particulièrement progressé pour ce qui est des appartements. A une nuance près, les marges restent serrées là où la demande est forte et notamment en Ile-de-France.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES