Les pièges de l'assurance credit en immobilier

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance credit > Les pièges de l'assurance credit en immobilier

Actualité de l'assurance

Assurance creditVoir toute son actualité

Les pièges de l'assurance credit en immobilier

|
Consultations : 2135
Commentaires : 0
Ce qu'il faut savoir sur l'assurance credit
Dissociant crédit immobilier et assurance emprunteur, la loi Lagarde change la donne depuis septembre 2010 lorsque l’immobilier rencontre l’assurance. Désormais, l’emprunteur peut faire jouer la concurrence au moment de souscrire l’assurance credit. Reste qu’il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. 

Le décryptage des contrats

Figurant au contrat d’assurance credit, la garantie Invalidité / Incapacité de travail renvoie à deux types de couverture : 
• la couverture forfaitaire qui permet à l’emprunteur de bénéficier du même niveau de garantie, peu importe son niveau de protection sociale
• la couverture indemnitaire qui fait varier le niveau de garantie selon d’autres prestations sociales

Par exemple, l’assurance ne jouera pas si l’emprunteur bénéficie du maintien de son salaire en cas d’incapacité de travail grâce à une couverture collective de son employeur.

Malgré sa simplicité, cette distinction terminologique ne se retrouve pas dans tous les contrats, ce qui n’aide pas l’assuré à y voir clair.

L’absence de garantie ferme

Dans un tiers des contrats, il apparaît que l’assureur ne garantit pas fermement le maintien des garanties ou du tarif sur toute la durée du prêt.

Concrètement, cela signifie que l’assureur s’autorise :
• soit à revenir sur certaines garanties
• soit à revoir les tarifs

Toutefois, en pratique, le risque demeure limité, l’assureur risquant de voir le client passer à la concurrence.

L’étape du questionnaire médical

Théoriquement, le questionnaire médical doit permettre de mieux couvrir l’assuré mais certains assureurs détournent cette protection. 

Ainsi, ils peuvent opter pour un allègement des formalités et inviter à la signature d’une simple Déclaration de bonne santé. Une facilité de souscription qui sera bien souvent compensée par une exclusion de toute antériorité, soit les conséquences de survenances antérieures à la conclusion du contrat.


Le conseil d’Assurland : n’oubliez pas que, grâce à la convention AERAS, la maladie n’est plus un obstacle à la souscription d’une assurance credit. Plus d’infos dans l’article Assurance emprunteur et maladie, la fin d'un cauchemar.


Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS