• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance credit

Les prix de l'immobilier augmentent en province

Publié par le

Quelles tendances pour les prix de l'immobilier en novembre 2017 ?

Selon le dernier baromètre de l'immobilier réalisé par MeilleursAgents.com, les prix de l’immobilier étaient en léger recul à Paris au mois de novembre 2017. En revanche, ils étaient en hausse dans certaines villes de province. Coup de projecteur.

Un report des achats immobiliers en 2018

Le baromètre de l'immobilier signale que les prix de l’immobilier étaient en légère baisse à Paris au mois de novembre 2017 à 0,3 %, selon MeilleursAgents.com.

Cela pourrait s’expliquer par le fait que l’avant-dernier mois de l’année est généralement assez peu propice aux transactions immobilières mais ce n’est pas la seule raison. Ainsi, Sébastien de Lafond, président du site MeilleursAgents.com, estime que les ménages qui n’ont pas acheté cette année attendent maintenant d’être en 2018. D’ailleurs, si l’on en croit les notaires, les avant-contrats immobiliers témoignent d’ores et déjà d’une tendance à la hausse pour janvier 2018.

Notez enfin que ce sont les petites surfaces d’habitation qui subissent le plus fortement cette tendance à la baisse estimée à 0,7 % sur deux mois. En revanche, c’est la stabilité qui prévaut pour les tarifs des grandes surfaces depuis octobre 2017.

Des hausses disparates en province

Le baromètre de l'immobilier de MeilleursAgents.com témoigne aussi d’une autre tendance : les acquéreurs qui considèrent que les tarifs parisiens de l’immobilier sont trop chers ont jeté leur dévolu sur la banlieue où les prix n’ont pas flambé. Par exemple, en novembre 2017, la hausse est estimée à 0,5 % dans les Hauts-de-Seine ou à 0,1 % en Seine-Saint-Denis.

En province, cette nouvelle édition du baromètre met en lumière une situation contrastée. Si les prix de l'immobilier étaient en augmentation dans la majorité des grandes villes régionales comme à Toulouse et à Nice (+0,8 %), ils apparaissent en baisse à Strasbourg (-0,5 %) ou à Marseille (-0,6 %).

Pour finaliser l’acquisition d’un bien immobilier, la souscription d’une assurance-crédit n’est pas obligatoire aux termes de la loi. Toutefois, les établissements bancaires exigeront toujours ce type de contrat pour garantir le capital prêté.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES