Assurance credit

Les taux des crédits immobiliers continuent de diminuer

Publié par le

En mai, les taux moyens ont été à 1,46 %

En mai 2018, les taux des crédits immobiliers se sont établis en moyenne à 1,46 % l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Depuis le début de l’année, la tendance est à la baisse. Les taux n’ont ainsi jamais été aussi bas sur 25 et 30 ans.

Une légère baisse des taux en mai 2018

Les conditions sont de plus en plus avantageuses pour les Français souhaitant acquérir un bien immobilier. D’après les chiffres publiés ce mardi par l'Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux des crédits immobiliers se sont établis en moyenne à 1,46 % en mai. Une légère baisse qui puisqu’ils étaient à 1,47 % en avril. Cette diminution, même légère, suit une certaine tendance depuis le début de l’année 2018. Selon le courtier Vousfinancer cette fois, les taux moyens sont actuellement à ,30 % sur 15 ans, 1,50 % sur 20 ans et 1,70 % sur 25 ans. Ces derniers peuvent encore être plus bas si les taux planchers sont négociés (0,80 % sur 15 ans et 1,12 % sur 20 ans).

Des prêts plus longs et à des taux plus attractifs

Avec cette baisse des taux, ces derniers se sont rapprochés de ceux enregistrés en début d’année 2017. Cette diminution, conjuguée à l’accélération de l’inflation, permet aux ménages Français d’être dans les meilleures conditions pour acheter un logement. « Les taux d'intérêt réels n'ont jamais été aussi bas depuis le début des années 2000 », indique l'Observatoire Crédit Logement/CSA, qui explique également ce phénomène par la vice concurrence entre les établissements de crédit.

Actuellement, les banques acceptent d’accorder des prêts plus longs, et à des taux attractifs. « « Dans un contexte de hausse des prix de l’immobilier mais aussi de diminution des aides à l’achat, les banques acceptent à nouveau, sous conditions bien sûr, d’allonger les durées de prêts, seule façon de maintenir la solvabilité des primo-accédants notamment », détaille Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer. Les établissements bancaires ont ainsi décidé de se concentrer sur les foyers aux revenus modestes.

Le marché immobilier « à la peine » en 2018

Le marché immobilier n’est pour autant pas en grande forme. Son activité reste « à la peine » selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Pour lui, les banques ne consentent pas à faire assez d’efforts à la vue de la hausse des prix de l'immobilier. D’ailleurs, les prédictions sont à la baisse. Si les notaires estimaient fin 2017 que le marché allait s’accélérer en 2018, ils reviennent sur leur prédiction. Ils sont ainsi 60 % à s’orienter vers une certaine stabilité.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES