• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance credit

Malgré des conditions défavorables, une hausse des primo-accédants

Publié par le , Mis à jour le 20/12/2017 à 16:00

L'achat d'une résidence principale représente 88 % des crédits immobiliers

Dans le marché des crédits immobiliers, les primo-accédants sont de plus en plus nombreux. Déjà en hausse durant l’été, leur nombre a une nouvelle fois augmenté au cours du mois de novembre 2017. Ils représentent 6 emprunteurs sur 10 en France.

Une part qui augmente sur le marché des crédits immobiliers

Une progression qui ne se stoppe pas. Après avoir analysé le profil de sa clientèle, le courtier immobilier Cafpi a publié des chiffres finalement peu étonnant. Selon eux, la part des primo-accédants est en continuelle hausse depuis une année. A tel point que pour le mois de novembre, ils représentent 57,5 % des emprunteurs immobiliers. Ces personnes achetant pour la première fois un appartement ou une maison sont toutefois moins nombreuses qu’au mois d’octobre puisqu’elles représentaient 59 % des emprunteurs. « La hausse des taux, conjuguée à celle des prix, exclut de plus en plus de ménages les plus fragiles » explique le Directeur Général Adjoint de Cafpi, Philippe Taboret.

Des conditions difficiles pour les acquéreurs

La hausse des prix de l’immobilier et les conditions d’emprunt difficiles sont en effet des explications à cette légère baisse. Philippe Taboret espère néanmoins que ce phénomène « ne s’intensifie (pas) en début d’année prochaine ».Cette étude apporte également d’autres précisions. Elle évoque ainsi le fait que les secondo-accédants achetant leur résidence principale représentaient 30,5 % des emprunteurs. Enfin, les dossiers d’emprunt sont réalisés à 88 % dans le cadre d’achat d’une résidence principale.

Une baisse du montant de l’emprunt

Que ce soit pour les primo-accédants ou les autres, la conjoncture à quant à elle influé sur le montant de leur prêt. Les premiers ont ainsi emprunté en moyenne 202 455 € sur 240 mois contre 205 372 € sur 241 mois le mois précédent. Concernant les autres accédants, la prudence a également été de mise. Après avoir emprunté en moyenne 223 981 € sur 196 mois en octobre, le mois de novembre a vu une baisse de ce montant : 219 200 € sur 195 mois. Ces chiffres pourront peut-être augmenter suite à l’adoption définitive de l’amendement Bourquin concernant la résiliation de l’assurance emprunteur. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES