Assurance credit

Marché du logement : les professionnels confiants pour 2018

Publié par le

L'immobilier devrait bien se porter en 2018 selon les professionnels

L’année 2018 s’annonce bonne selon les professionnels de l’immobilier. Le baromètre Crédit Foncier-CSA annonce en effet qu’ils sont 80 % à se déclarer optimistes concernant le marché du logement. Un niveau de confiance en net hausse ces dernières années.

Un haut niveau de confiance qui se stabilise

2018 sera-t-elle l’année de l’immobilier ? La 10ème édition du baromètre Crédit Foncier-CSA indique en tout cas que les professionnels de l’immobilier sont optimistes. Leur moral atteint un niveau élevé puisqu’ils sont 80 % à être optimiste pour 2018 et 82 % à considérer que le marché du logement est en amélioration. Cette confiance est particulièrement élevée chez les professionnels des régions Sud-Ouest et Nord-Ouest puisqu’ils sont respectivement 89 % et 84 % à être optimistes. Cette assurance du bon fonctionnement du marché immobilier se maintient depuis quelques années. Estimé à 35 % en janvier 2015, cet optimisme se stabilise à plus de 70 % depuis mai 2016.

Les prix du marché de l’immobilier neuf pourraient baisser

Le baromètre Crédit Foncier-CSA détaille également les visions de ces professionnels  pour l’immobilier. Concernant le marché de l’immobilier neuf, ils sont 46 % à estimer que le niveau des transactions se maintiendra et 33 % à penser qu’il peut progresser. Ils sont néanmoins plus nombreux à envisager une baisse (16 % contre 8 % en avril 2017). Lorsqu’est évoquée la question des prix, 54 % des professionnels répondent qu’une stabilité devrait avoir lieu et 34 % penchent pour une augmentation. Le marché de l’ancien devrait quant à lui connaître une baisse des prix pour 16 % des professionnels.

La baisse des taux d’intérêts comme source d’optimisme

Le faible niveau des taux d’intérêts est le principal facteur de confiance pour ces professionnels (91 %). Autre point suscitant cet optimisme : le dynamisme du marché. Ils sont en effet 79 % à invoquer cette raison pour expliquer leur optimisme. Ces différents chiffres sont néanmoins à nuancer. Le nombre de professionnels évoquant une détérioration du marché est en hausse de 5 % (16 % contre 11 % en avril 2017). Ces craintes proviennent à 73 % du contexte économique et à 68 % aux évolutions de la politique du logement. Le bilan de janvier 2019 pourra nous dire qui des optimistes ou pessimistes ont eu raison. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES