Assurance credit

Où les Français souhaitent acheter leur résidence secondaire ?

Publié par le

13 % des sondés souhaitent investir à la montagne pour une résidence secondaire

Montagne, ville, campagne, bord de mer : une résidence secondaire est synonyme de vacances, repos. Mais vers quoi se porte le choix des Français ?  D’après un sondage réalisé par le réseau immobilier Laforêt et IFOP, le bord de mer est l’endroit parfait pour 44 % des Français.

Pour 44 % des Français, le bord de mer est parfait pour une résidence secondaire

Une résidence secondaire, oui, mais où ? C’est la question que s’est posée le réseau immobilier Laforêt, en partenariat avec l’IFOP. Si les Français pouvaient investir dans une résidence secondaire, préféreraient-ils une maison au bord de l’eau, un chalet à la montagne ou encore une grange à la campagne ? Selon leur étude, c’est le bord de mer qui l’emporte pour 44 % des sondés. Un véritable plébiscite puisque la campagne, en seconde position, séduit 22 % des Français. La montagne est quant à elle évoquée par 13 % des sondés. Peu importe l’endroit, les Français sont tous d’accord sur le fait de vouloir investir en France. Seulement 7 % des sondés souhaitent investir à l’étranger.

En France, le prix moyen d’une résidence secondaire est de 237 200 €

Si certains lieux font rêver, le prix des biens peut être rédhibitoire. Selon le baromètre LPI-SeLoger, c’est en Ile-de-France que les maisons secondaires sont les plus chères (315 400 € en moyenne). La région parisienne est suivie par l’Aquitaine (306 500 €), la région PACA (302 900 €) et le Poitou-Charentes (269 900 €). Pour trouver les prix les plus bas, vous devrez vous tourner vers la région Midi-Pyrénées (143 100 €), le Limousin (126 400 €) ou la Champagne-Ardenne (100 500 €). En moyenne, en France, le tarif d’une résidence secondaire s’élève à 237 200 €.

Le prix n’est néanmoins pas le premier frein à l’achat d’une résidence secondaire, révèle Se Loger. La fiscalité, c’est-à-dire les taxes, est la première raison évoquée comme un frein, par 38 % des sondés. 12 % explique également que l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) ne les permet pas d’investir. Outre l’aspect fiscal, 34 % ne veulent pas de résidence secondaire à cause des coûts d’entretien.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES