Pratique : ce qu'il faut savoir sur l'assurance-crédit

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance credit > Pratique : ce qu'il faut savoir sur l'assurance-crédit

Actualité de l'assurance

Assurance creditVoir toute son actualité

Pratique : ce qu'il faut savoir sur l'assurance-crédit

|
Consultations : 1111
Commentaires : 0
Le point sur l'assurance-crédit

Lorsque l’on contracte un emprunt, l’on n’est pas tenu de posséder une assurance emprunteur. Toutefois, on constate qu’en pratique, les établissements prêteurs exigent que l’emprunteur possède une telle assurance surtout lorsque le crédit représente un montant conséquent et engage pour plusieurs années. Avec une telle assurance, les banques sont rassurées et considèrent que l’argent prêté est mieux protégé en cas de décès, d’invalidité, d’incapacité ou de perte d’emploi frappant l’emprunteur.

Les garanties pour la couverture d’un prêt

Les établissements prêteurs se retrouvent parfois confronter à la disparation, à l’invalidité ou à l’incapacité de travailler du souscripteur. L’établissement court alors le risque que l’emprunteur se trouve dans l’impossibilité de rembourser le prêt.

Si l’un de ces risques devait se produire, l’assurance-crédit viendra suppléer l’emprunteur et garantira le remboursement des mensualités prévues lors de la conclusion du prêt.

A noter que pour faciliter l’assurance de prêt, la convention AERAS ou « S’Assurer et Emprunter avec un Risque de Santé » peut être souscrite lorsque l’emprunteur présente une maladie grave.

Le remboursement par l’assurance

En cas de décès de l’emprunteur, l’assureur peut rembourser l’intégralité ou une partie de la somme qu’il doit à l’établissement prêteur, selon les accords stipulés dans son contrat.

Pour le cas d’invalidité, il faut d’abord déterminer son niveau : si l’emprunteur devient totalement invalide et qu’il le reste définitivement, l’assureur peut rembourser une partie ou l’intégralité du montant qu’il doit reverser à son établissement créancier. Si l’invalidité est permanente mais ne touche qu’une partie de son corps, le remboursement restera partiel. Les cas d’incapacité de travail sont traités de la même manière que ceux d’invalidité par les assureurs.

Quant à la perte d’emploi de l’emprunteur, la prise en charge de l’assureur peut dépendre de plusieurs facteurs tels que l’âge ou les circonstances du prêt et le remboursement sera défini suivant les clauses du contrat.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS