Assurance credit

Prêt immobilier, enfant, congé parental... Que faut-il savoir ?

Publié par le , Mis à jour le 11/09/2020 à 15:08

Avoir un bébé influera sur votre reste à vivre et donc sur votre prêt immobilier

Un enfant implique de grandes responsabilités ainsi que d'importantes dépenses : nourriture, hygiène, habillement, frais liés à sa scolarité, activités extra-scolaires, assurance scolaire... C'est un véritable projet de vie qui engage un couple pour de nombreuses années. De facto, les banques prennent en compte cette donnée lorsque vous décidez de contracter un prêt immobilier. Ce sera également le cas de votre assurance prêt immobilier. Assurland.com vous explique tout.

Reste à vivre : avoir un enfant et contacter un prêt immobilier

L'arrivée d'un enfant est une donnée à prendre en compte concernant vos revenus pour un prêt immobilier. Il faut savoir que, lorsque vous décidez de contracter un prêt immobilier, la banque évaluera votre taux d'endettement et votre reste à vivre.

Le taux d'endettement représente une part de vos revenus. Le HCSF (Haut conseil de sécurité financière) a d'ailleurs indiqué aux banques fin 2019 de ne plus prêter pour des taux d'endettement supérieure à 33 %. Cela signifie par exemple que, si votre salaire net est de 2 100 euros mensuels, vous ne pourrez pas contracter un prêt avec des mensualités supérieures à 700 euros.

Le reste à vivre est la somme qu'il vous reste après le règlement de vos charges fixes pour vivre, tel que son nom l'indique. Pour calculer vos revenus, trois données sont à prendre en compte : les revenus fixes, les revenus variables (la banque effectue une moyenne de vos revenus sur les trois années précédentes) ainsi que vos revenus locatifs (généralement comptabilisés à 70 %). Les aides sociales n'entrent pas dans le calcul de vos revenus. Les charges fixes sont les suivantes : les crédits que vous êtes en train de rembourser, les charges de logement (crédit immobilier ou loyer) ainsi que les éventuelles pensions alimentaires.

Avant la naissance de l'enfant

Congé maternité et prêt immobilier : qu'est-ce que ça change ?

Les banques estiment qu'un adulte coûte en moyenne entre 700 et 1 000 euros, et un enfant entre 300 et 500. Cela influe donc sur votre capacité à emprunter. Mais dans le cas d'un congé maternité, on considère que les revenus sont conservés. Cela n'influence donc pas le prêt à contracter.

Quid du congé parental ?

La situation change dans le cas d'un congé parental : les revenus ne sont pas pris en compte, à part si la date de votre retour au travail est prévue dans moins de trois mois. Il faut pouvoir prouver cela avec une lettre de votre employeur.

Le cas du prêt modulable

Si vous avez déjà contracté un prêt immobilier et que vous attendez un enfant, vous pourrez moduler les échéances du prêt si vous possédez un prêt modulable. Vous devrez formuler votre demande à votre banquier par écrit en précisant votre situation ainsi que vos souhaits. Dans la plupart des cas, l'allongement d'un prêt est de trois ans maximum.

Grossesse et assurance emprunteur : comment ça marche ?

La grossesse influence-t-elle les garanties de votre assurance emprunteur ? Cela dépend. Si aucune mention quant à la grossesse n'est présente dans votre contrat, l'assurance prêt immobilier se substitue comme pour toutes les autres pathologies à partir du 90e jour d'arrêt. Toutefois, il arrive que certains contrats excluent certaines pathologies de grossesse. Dans ce cas et si vous effectuez un arrêt de longue durée, vous ne serez pas couverte.

Pensez donc à comparer en ligne les assurances prêt immobilier pour obtenir un devis gratuit. Avec notre comparateur d'assurances, cela ne prendra que quelques minutes et vous permettra d'avoir accès sans perdre de temps aux différentes offres et garanties du marché.

Après la naissance de l'enfant

Les enfants sont inclus dans le calcul de votre reste à vivre

Tel que déjà mentionné, chaque enfant est à prendre en compte dans le calcul de votre reste à vivre. Ainsi, même si votre taux d'endettement est inférieur à 33 %, une banque peut refuser de vous accorder un prêt si elle juge que votre reste à vivre n'est pas assez important.

Une pension alimentaire compte dans votre reste à vivre

Sachez enfin qu'une pension alimentaire est à prendre en compte pour la souscription d'un prêt immobilier. Vous devrez donc calculer votre reste à vivre en incluant ce facteur si vous payez une pension alimentaire.

Dans le cas où vous recevez une pension alimentaire, cette dernière n'est pas prise en compte dans vos revenus, excepté si elle est stable et couvre l'intégralité de la durée de votre prêt. Si par exemple votre enfant a 10 ans et que vous empruntez sur 15 ans, la pension alimentaire perçue ne sera pas comptabilisée par la majorité de l'enfant sera atteinte avant la fin du crédit.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES