Assurance prêt immobilier

Prêt immobilier : le marché a été ultra dynamique au 1er semestre !

Publié par le , Mis à jour le 27/08/2021 à 11:52

Le crédit immobilier se porte très bien en ces temps de crise sanitaire et économique de Covid-19 ! Pour preuve, 134 milliards d'euros ont été accordés en prêts aux particuliers au 1er semestre 2021. C'est une première depuis 4 ans !

134 milliards d'euros de prêts immobiliers au 1er semestre 2021

La crise a pénalisé de nombreux secteurs... Mais pas l'immobilier ! On aurait également pu penser que les recommandations du HCSF (Haut Conseil de sécurité financière) calmassent la furie du marché immobilier français. Mais ce n'est absolument pas le cas : les banques ont accordé environ 134 milliards d'euros de prêts immobiliers durant le premier semestre de l'année 2021, d'après la Banque de France. Un tel montant ne s'était pas vu depuis 2017, année de record historique où plus de 177 milliards d'euros avaient été prêtés en crédits immobiliers.

Donnée plus impressionnante encore, en 2017, la majorité de la production de crédits était issue de renégociations. Pour 2021, elles ne représentent que 20 % de cette production ! « Ceux qui ont intérêt à renégocier l'ont déjà fait. Les autres n'ont pas de raison de renégocier car l'écart de taux n'est pas assez élevé », explique Sandrine Allonier, directrice des études du courtier Vousfinancer. Un signe que de nouveaux emprunteurs sont arrivés en masse sur le marché.

Et cela est d'autant plus impressionnant que le début de cette année n'avait pas été marquée par un dynamisme particulier : on constatait une baisse de 15 % dans la production de crédits sur les deux premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2020. C'est en effet en mars que le marché a explosé, notamment marqué par l'arrivée du printemps, saison des déménagements. Et la crise de Covid a renforcé les envies d'investissement des Français : ils ont envie d'extérieur, de terrasses et de balcons. Ajoutons à cela les taux de crédit historiquement bas et nous avons la recette pour un marché totalement euphorique. « Tous les profils ont été servis : primo-accédants, secundo accédants et même les investisseurs », allègue Sandrine Allonier.

Ce dynamisme est-il vraiment un bon signe ?

Mais ces résultats sont-ils réellement de bon augure ? « Cette production record, alors que le marché est contraint depuis près de 2 ans, laisse penser que les recommandations des autorités n'ont pas été respectées par toutes les banques », suppose Sandrine Allonier. Rappelons qu'en décembre 2019, le HCSF avait établi deux règles : un taux d'endettement maximal à 33 % et une durée d'emprunt à 25 ans maximum. Dans les quelques mois ayant suivi ces recommandations, la durée des prêts immobiliers s'était stabilisée... Pour repartir à la hausse et s'élever à présent à 235 mois (19,6 ans) en moyenne, soit un record historique.

Par ailleurs, le Haut Conseil avait en janvier 2021 rehaussé le taux d'endettement maximal à 35 % afin de ne pas pénaliser la production de crédits. Mais ces recommandations sont-elles bien respectées ? Si ce n'était pas le cas, des sanctions pourraient tomber sur les « mauvais élèves ». D'autant plus que « le gouvernement veut détourner les Français de l'immobilier et les inciter à orienter leur épargne vers l'économie réelle », a laissé entendre un expert de l'immobilier.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance prêt immobilier

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}