Assurance prêt immobilier

Prêt immobilier : les conditions d'octroi ne s'assoupliront pas

Publié par le , Mis à jour le 24/09/2020 à 14:11

Pour obtenir un meilleur taux de crédit, il faut augmenter son apport personnel

Les recommandations du HCSF (Haut Conseil de Sécurité Financière) de 2019 sont toujours d'actualité : les banques ne doivent pas prêter pour un taux d'endettement supérieur à 33 % et sur une durée supérieure à 25 ans. Par conséquent, les investisseurs essuient un nombre de refus de dossier de plus en plus important. Plus que jamais, l'apport personnel est un argument de poids pour obtenir un prêt immobilier, mais aussi le montant de votre assurance emprunteur. Pensez donc à comparer les assurances prêt immobilier pour améliorer votre dossier !

Crise de Covid : de plus en plus de refus de dossiers de prêt immobilier

Avec la crise de Covid, les organismes prêteurs ont redoublé de prudence. Cette année, la part de dossiers déclinés pour obtenir un prêt immobilier a doublé : elle est passée de 5,5 % en 2019 à 10,7 % en 2020. Rappelons tout de même que 2019 était une année record pour l'immobilier, avec un marché particulièrement dynamique.

Mais quels ont été les profils les plus touchés par ces exclusions ? On trouve notamment les primo-accédants, qui représentent 37 % des refus de dossiers ainsi que les investisseurs locatifs, représentant quant à eux 26 % des refus. Ces derniers ne forment d'ailleurs que 11 % des prêts accordés durant l'été, contre 26 % pendant l'été 2019. « Outre les primo-accédants, les investisseurs sont fortement impactés par les recommandations : souvent propriétaires de leur résidence principale, ils dépassent facilement 33 % d'endettement. Et pour maximiser l'effet levier du crédit, ils empruntent souvent sans apport et sur des durées longues », analyse la porte-parole du courtier Vousfinancer Sandrine Allonier.

Le HCSF maintient ses préconisations concernant le taux d'endettement

Mais pourquoi de telles exclusions ? Il y a bien eu la crise de Covid, mais pas seulement. En 2019, le HCSF avait prodigué quelques recommandations pour éviter l'emballement du marché immobilier : pas de prêt pour les emprunteurs dépassant 33 % de taux d'endettement et/ou souhaitant emprunteur sur une durée supérieure à 25 ans.

Et l'organe de contrôle ne compte pas revenir sur ces critères d'obtention pour un prêt immobilier, tel qu'il l'a annoncé ce jeudi 17 septembre. Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno le Maire avait en outre avancé que le marché immobilier et la production de prêts immobiliers s'étaient « redressés au cours des derniers mois après la baisse mécanique enregistrée pendant le confinement ». Pendant les mois de mai et juin, 90 % de la production de prêts avait été atteinte par rapport à l'année précédente, pour une somme totale accordée de 14 milliards d'euros. Le HCSF avait jugé que ces données n'étaient guère « alarmantes ».

Obtenir un bon taux de crédit : de l'importance de l'apport personnel

Toutefois, « le plafond du taux d'endettement à 33 % impacte tous les emprunteurs, quel que soit leur niveau de revenus », allègue Pierre Chapon, cofondateur du courtier Pretto. Ainsi, un dossier présentant un taux d'endettement correspondant aux exigences du HCSF et, in extenso, des banques, se verra exiger un apport plus important, ou bien sera contraint d'allonger la durée du prêt à son maximum, soit 25 ans.

Côté taux, ils « restent à un niveau proche de leurs plus bas historique », d'après le HCSF. L'Observatoire Crédit Logement CSA affirme qu'ils se sont élevés à 1,24 % en août, soit légèrement au-dessus du plancher constaté en novembre 2019 ainsi qu'à sa moyenne, 1,12 %. Mais à l'heure actuelle, l'apport personnel est devenu quasi incontournable. Vousfinancer remarque par exemple que les banques exigent presque systématiquement un apport minimal de 10 %. Et plus cet apport sera généreux, meilleur sera votre taux. Meilleurtaux.com relativise tout de même : « Il reste possible d'emprunter sans apport à condition de respecter le taux d'endettement maximal de 33 % », soutient Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com, argumentant que 37 % des dossiers financés depuis le 11 mai affichent un apport inférieur à 5 %.

Comparer les assurances prêt immobilier

Pour rendre votre dossier plus solide en réalisant des économies et donc en réduisant le montant de votre emprunt, vous pouvez recourir à une comparaison d'assurances prêt immobilier en ligne. Avec ces économies, vous bénéficierez de meilleures ressources et augmenterez vos chances de contracter un prêt !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES