Assurance credit

Quel est le profil idéal pour obtenir le meilleur taux ?

Publié par le

L'emprunteur idéal a entre 25 et 35 ans

Emprunter est presque obligatoire pour un grand nombre de Français lorsqu’ vient le moment d’acquérir un bien immobilier. Mais si différents profils contractent un prêt, quels sont ceux que les banques préfèrent ? Une enquête du journal Le Monde nous dit quel est le profil idéal pour obtenir le meilleur taux.

Être jeune, avoir de bons revenus et des économies

Les taux des crédits immobiliers sont à la baisse et il pourrait sembler qu’il s’agit du moment idéal pour acheter. Mais avons-nous tous le droit aux mêmes taux ? Le Monde nous révèle que non et en dit un peu plus sur le profil préféré des banques. Selon le journal, un portrait-robot du parfait emprunteur peut se dessiner : jeune, entre 25 et 35 ans avec de bons revenus et des économies sur son compte en banque. Voici donc les caractéristiques des Français qui peuvent bénéficier du meilleur taux.

« Les banques recherchent en priorité des jeunes, entre 25 et 35 ans. Elles peuvent leur accorder des décotes de 0,10 % à 0,15 % sur leur barème de taux pour les convaincre, dès lors que leurs revenus mensuels sont significatifs, à partir de 3 500 euros à deux », explique au Monde Cécile Roquelaure, directrice des études du courtier en crédit Empruntis. Avec des décotes de 0,10 % à 0,15 % sur leur barème de taux, les banques proposent à ces primo-accédants de faire de véritables économies. Ainsi, avec un emprunt de 200 000 € sur 20 ans, le coût du crédit diminue de 5 500 €.

Les professions libérales obtiennent aussi de meilleurs taux

Bien évidemment ne pas respecter ce profil ne vous empêchera pas d’emprunter. Mais les banques apprécient tout particulièrement les jeunes. Selon Le Monde, cet engouement s’explique notamment par leur « potentiel de rentabilité ». Et pour les attirer, les banques savent y faire. Elles proposent des placements ou bien encore des produits d’assurances. « Depuis début 2017, les établissements proposent des crédits à vingt-cinq ans à des taux à peine supérieurs à ceux sur vingt ans : il s’agit clairement d’attirer des primo-accédants », confirme Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com. Mais les jeunes ne sont pas les seuls à plaire aux banques. Les Français exerçant une profession libérale et étant installés depuis au moins 3 ans auraient ainsi les faveurs des établissements bancaires.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES