Assurance décès : quid des enfants de votre conjoint ?

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance décès > Assurance décès : quid des enfants de votre conjoint ?

Actualité de l'assurance

Assurance décèsVoir toute son actualité

Assurance décès : quid des enfants de votre conjoint ?

|
Consultations : 1806
Commentaires : 0
Assurance décès : comment léguer aux enfants de son conjoint ?

Votre conjoint a un ou plusieurs enfants nés d’une précédente union ? Si vous désirez leur léguer une partie de vos biens, il n’est pas certain que l’opération soit tout à fait avantageuse. Comme ce ne sont pas à proprement parler vos héritiers, la facture risque d’être salée. Heureusement, votre assurance décès peut vous aider.

L’assurance décès pour se constituer un capital

SI vous faites le choix de transmettre biens ou capitaux aux enfants de votre conjoint, sachez avant toute chose qu’ils devront acquitter des droits de mutation représentant 60 % de la valeur des biens ou capitaux transmis.

Pour éviter qu’ils ne paient plein pot, pensez à l’assurance décès. De par ses caractéristiques, ce produit d’assurance peut effectivement apparaître comme une solution pertinente dans le cas où vous ne possédez pas déjà le capital que vous souhaitez léguer pour protéger les enfants de votre conjoint le jour où vous ne serez plus là.

Avec l’assurance décès, vous pouvez prévoir de votre vivant le montant du capital qui sera versé. Un montant qui peut atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros.

L’assurance vie aussi

Autre option : l’assurance vie. Il est effectivement possible de souscrire un tel produit d’assurance en prenant soin de désigner comme bénéficiaires les enfants de votre conjoint.

Par exemple et sous réserve d’ajustements fiscaux, le capital investi avant 70 ans pourra permettre à chacun d’eux de recevoir jusqu’à 152 500 euros sans impôt à acquitter. Au-delà de ce plafond, il faudra composer avec un taux forfaitaire de 20 %, ce qui demeure toujours plus favorable que les droits de mutation évoqués plus haut.

A noter qu’après l’âge de 70 ans, les enfants de votre conjoint seront taxés à hauteur de 60 % pour tout montant qui dépasse 30 500 euros.

 

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS