• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance décès

Assurance dépendance en zone d'ombre !

Publié par le

Les contrats d’assurance dépendance présentent encore des vocabulaires et des critères qui sont incompréhensibles pour bon nombre de Français. Cela ne facilite pas le choix des contrats qui augmentent de plus en plus que ce soit dans les agences ou sur Internet.

Les contrats d’assurance pour la dépendance

Plusieurs contrats d’assurance permettent de couvrir la dépendance ou la perte d’autonomie comme les contrats de prévoyance, l’assurance vie disposant d’une option dépendance ou encore les contrats dépendances collectifs qui sont signés en entreprise. Ces contrats permettent aux assurés qui ont souscrit avant leurs 70 ans de percevoir une rente ou un capital en cas de dépendance. Cependant, il n’est pas facile de définir les critères de dépendance permettant de bénéficier de ces indemnisations.

La difficulté réside dans le fait qu’il existe plusieurs définitions du mot dépendance, c’est la grille Aggir permet par exemple d’évaluer les capacités mentales, corporels de la personne âgée mais les assureurs eux prennent en compte les actes élémentaires de la vie quotidienne de la personne.

Quant au Label GAD, le site News Assurances a rapporté les incertitudes de l’association de l’UFC-Que Choisir mentionnant qu’il ne prenait pas compte « les assurés qui risquent d’être dépendants en vieillissants par une sélection médicale à la signature du contrat à partir de 50 ans ».

De nouveaux interlocuteurs dans le monde de l’assurance

Une décision qui remue les réseaux sociaux, le choix du gouvernement de Manuel Valls. Plusieurs éléments de l’assurance doivent encore être éclaircis notamment concernant le sujet de l’assurance dépendance, pourtant le choix des interlocuteurs de domaine de l’assurance ne rassure pas. Parmi ceux choisis figurent Marisol Touraine, Michel Sapin et Arnaud Montebourg. En effet, le ministère de la santé n’est pas présent dans la liste.

Les réactions se sont affluées sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnes n’ont pas manqué d’affirmer que les décisions concernant la santé se prenaient à Bercy. C’est Marisol Touraine qui se chargera de la santé alors qu’elle est ministre des Affaires Sociales. Le Conseil national de l’ordre des médecins a quant à lui exprimé sa stupéfaction  dans un commentaire rapporté par le site Argus de l’assurance, quant à l’absence d’un ministre de la Santé de plein exercice, il espère que le président répare cet oubli.

Espérons que ces nouveaux interlocuteurs feront évoluer le monde de l’assurance pour le bien des consommateurs !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES