• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance décès

Assurance dépendance : le patronat dévoile son projet

Publié par le , Mis à jour le 15/02/2017 à 14:41

Santé et dépendance

Déjà évoquée à la mi-février – lisez notre article Dépendance : Laurence Parisot fait le choix de l'assurance privée – la position du Medef sur la dépendance a récemment été précisée par la voix de sa présidente, Laurence Parisot. À nouveau, le syndicat patronal désapprouve l’instauration éventuelle d’une 5ème branche de la Sécurité sociale que le président de la République a pourtant appelée de ses vœux.
 
Contre une nouvelle taxe sur le travail
Prévue pour cet automne, la réforme de la dépendance enregistre une nouvelle contribution. Celle du Medef, l’organisation patronale numéro un en France.
Sa présidente renouvelle son opposition à tout mode de financement qui se résumerait à créer de nouveaux prélèvements : « Il serait tout à fait dangereux pour l'équilibre financier de notre pays de créer une 5ème branche de la Sécurité sociale ».
Le Medef souhaite que chaque Français souscrive une assurance décès à titre individuel contre la perte d’autonomie car « c'est à cette condition que le montant des primes sera bas et la sélection des personnes selon les risques la plus faible. »
Et pour les revenus les plus modestes ? Le Medef préconise la création par l’Etat d’une « aide publique à la souscription. » 
 
Le débat gagne nos régions
Voulue par Nicolas Sarkozy, la grande concertation sur la dépendance a été lancée cette semaine dans en Métropole et dans les départements d’Outre-mer (DOM).
Le coup d’envoi de cette large consultation – on prévoit 26 débats – a eu lieu le 18 avril à Angers (Pays de la Loire) et le lendemain à Rouen (Haute-Normandie). Elle doit se poursuivre aujourd’hui à Amiens, en Picardie.
Quatre manifestations interrégionales auront également lieu au mois de mai et juin en présence de Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, et de Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre.
Pour intéresser les Français au débat, la campagne « Dépendance des personnes âgées, nous sommes tous concernés » a envahi depuis le début de la semaine les ondes radio et la presse.
 
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES