Décès : le capital fixé à 3 400 euros

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance décès > Décès : le capital fixé à 3 400 euros

Actualité de l'assurance

Assurance décèsVoir toute son actualité

Décès : le capital fixé à 3 400 euros

|
Consultations : 2193
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance prévoyance : Choisissez votre assurance décès prévoyance

Pour être en mesure d’affronter financièrement les dépenses immédiates qui peuvent apparaître après un décès, un capital décès est versé par la Sécurité sociale. Destiné aux proches de l’assuré disparu, ce capital décès a récemment vu son montant forfaitaire fixé à 3 400 euros, peu importe l’importance du salaire perçu par le disparu. Explications.

Environ trois SMIC net

En cas de disparition d’un assuré, ses proches percevront désormais la somme forfaitaire de 3 400 euros, soit approximativement trois SMIC net.

Versée par la Sécurité sociale au titre du capital décès, elle oscillait auparavant entre 375 euros et 9 387 euros puisqu’il était tenu compte du montant des trois derniers salaires mensuels perçus par l’assuré décédé. Désormais ce montant est unique pour tous, quels que soient ses revenus.

Faire face aux dépenses immédiates

Au moment de présenter son Projet de Loi de Financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2015, le gouvernement avait estimé qu’en l’état, le capital décès constituait une « mesure injuste pour les personnes les plus précaires » alors même qu’il doit permettre d’affronter les frais les plus urgents lorsqu’un proche vient de mourir.

Découvrez le nouveau montant du capital décèsAvec ce nouveau dispositif, le capital versé aux familles d’un chômeur ou d’un employé à temps partiel est plus important. En revanche, il est plus faible pour les salariés dont les revenus dépassent le SMIC.

A noter enfin qu’au-delà de l’argument de justice, cette mesure va permettre à l’Etat de réaliser un gain appréciable de 160 millions d’euros.

Il est possible de son vivant de préparer sa disparition. Par exemple, avec une bonne assurance décès, il est tout à fait envisageable de transmettre un capital à ses proches mais aussi de préparer ses funérailles dans les moindres détails.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS