Assurance décès

Dépendance : à Lyon, une maison de répit pour les proches aidants

Publié par le , Mis à jour le 13/08/2019 à 17:27

Une maison de repos à Lyon vient en aide aux proches aidants

Difficile de souffler lorsque l’on doit s’occuper d’un proche malade, âgé ou encore handicapé. Pour aider les proches aidants, une maison de répit vient d'ouvrir à Lyon. D’autres établissements pourraient bientôt ouvrir en France.

4,8 millions de seniors d'ici 2050

Ils sont en première ligne. Ils sont présents 24/24H, 7/7jours pour aider un membre de leur famille. Selon les dernières données, un Français sur six est un aidant familial. Un taux qui devrait continuer à évoluer dans les années à venir. Avec une espérance de vie qui ne cesse de croître, le pays devrait compter 4,8 millions de seniors d’ici 2050.

À Lyon, une maison de répit permet d'offrir « une pause » à des proches qui sont ultra-sollicités. Un établissement qui affiche déjà complet : « On vient de passer le seuil du 50ème séjour. Cet été, c’est plein à craquer » explique Henri Rohan-Chabot, son fondateur dans les colonnes du quotidien. Cette maison de répit accueille des personnes malades ou handicapées seules lorsque leurs proches ne peuvent « plus les prendre en charge ou pour gérer ou prévenir d’une situation d’épuisement ». Pour les aidants qui souhaitent accompagner leur proche, le séjour est l’occasion de souffler grâce à des activités de bien-être, d’obtenir un soutien psychologique ou encore de profiter de temps de parole.

Une maison de répit qui pourrait faire des petits d’ici 5 ans. En effet, des discussions sont en cours avec le gouvernement pour ouvrir d’autres structures dans douze régions de France.

Améliorer la vie des proches aidants

Depuis plusieurs mois, l’Etat planche sur les mesures à prendre pour améliorer la vie des proches aidants. Les sénateurs ont soumis plusieurs idées. C’est le cas par exemple du « congé de proche aidant ». Un congé qui permet d’arrêter temporairement une activité professionnelle pour s’occuper d’une personne dépendante. Aujourd’hui, ce congé ne peut pas excéder un an pour l’ensemble de la carrière d’un salarié. Cette pause pourrait s’élargir et se renforcer. Un grand plan national devrait être dévoilé à l’automne prochain pour éclaircir les différentes pistes.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES