• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance décès

Dépendance : une loi se profile pour 2014

Publié par le , Mis à jour le 27/09/2012 à 10:50

Suspendue alors qu’il s’agissait de l’un des chantiers prioritaires de Nicolas Sarkozy, la réforme de la dépendance devrait devenir réalité pendant le mandat du président François Hollande. Cette réforme concernera notamment le financement de la perte d’autonomie, différentes pistes demeurant pour l’heure envisageables.

Les « trois A » de la réforme

Le projet de réforme de la dépendance devrait reposer sur 3 volets, selon le quotidien La Croix cité par La Mutualité Française. Ces « trois A » désignent l’anticipation, l’adaptation et l’accompagnement des personnes concernées.

Le premier volet prendra forme le 8 octobre 2012 avec la réunion du comité de coordination de la politique de prévention de la perte d'autonomie. L’objectif est double : une meilleure prévention et un meilleur dépistage de la dépendance grâce à la formation de médecins qui pourront ainsi repérer les personnes les plus fragiles et leur proposer une activité physique adaptée.

Le deuxième volet concerne l’adaptation des logements, du milieu urbain et des transports à la perte d’autonomie. Il doit aussi donner vie au développement de nouveaux services. Cette adaptation permettra in fine de favoriser le maintien à domicile des intéressés. Une manière de répondre au vœu des personnes âgées et de faire des économies en réduisant les séjours en milieu hospitalier.

Comment financer la dépendance ?

Troisième volet de la réforme de la dépendance - et sans doute le plus ardu - le financement de la prise en charge de la perte d’autonomie.

Si le gouvernement a d’ores et déjà refusé l’idée d’instaurer une assurance obligatoire ou un recours sur succession, la porte n’a pas été fermée aux hypothèses suivantes de financement :

  • une nouvelle journée de solidarité
  • l’extension de la journée existante
  • une hausse de la CSG
  • l’alignement des taux appliqués aux retraités et actifs


L’avis d’Assurland.com : malgré le refus opposé par le gouvernement, les assureurs ne désespèrent pas de jouer un rôle dans le financement de la réforme comme en témoigne notre article Dépendance : le Gema veut croire à un partenariat avec l'Etat.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES