Assurance décès

Dépendance : vers une indemnisation du congé de proche aidant ?

Publié par le

Des mesures pour alléger le quotidien des proches aidants

Le Sénat souhaite donner un coup de main aux proches aidants. Une proposition de loi a été adoptée par la commission des affaires sociales. Une loi qui permettra l’indemnisation journalière du "congé de proche aidant" mais aussi le développement de l’information.

Des propositions pour améliorer la vie des aidants

Alors qu’une consultation citoyenne sur la dépendance vient d’être lancée par le gouvernement, la commission des affaires sociales du Sénat vient d’adopter la proposition de loi de Jocelyne Guidez, sénatrice de l’Essonne. Cette proposition a pour ambition de favoriser la reconnaissance des proches aidants. Comme l’explique le texte, les proches pallient souvent l’absence de professionnels de santé. Ils sont aussi présents quand les personnes dépendantes ne peuvent être accueillies dans des institutions compétentes faute de places ou de moyens. Pour les aider dans cette période délicate souvent synonyme d’isolement, les sénateurs proposent plusieurs améliorations. À commencer par « le congé de proche aidant » qui pourrait s’élargir et se renforcer. Ce congé permet de cesser de façon temporaire son activité professionnelle pour s’occuper d’une personne dépendante.

Développer l’information à destination des aidants

Actuellement, « le congé de proche aidant » ne peut pas dépasser 1 an sur l’ensemble de la carrière d’un salarié. Les auteurs proposent l’indemnisation de ce congé aidant. Ce serait à l’employeur d’indemniser son employé grâce à un fonds spécifique de surprime sur certains contrats d’assurance. Rien qu’un taux de 1% pourrait alimenter un fonds de 310 millions d’euros par an.

Les sénateurs proposent également de développer le «relayage » entre l’aidant et les professionnels du secteur. Le texte souhaite aussi faciliter la vie de l’aidant car : « aucune information n’est apportée à l’aidant concernant les droits et aides auxquels il peut prétendre ». Les sénateurs proposent la création d’un guide et d’un site d’information et d’orientation. Ils proposent la création « d’une carte aidant » pour mieux les identifier auprès des professionnels de santé.

Ce texte adopté par la commission des Affaires sociales sera débattu le 25 octobre 2018 en séance publique.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES