Assurance décès

La Mutualité Française souhaite rendre obligatoire l'assurance dépendance

Publié par le

L'assurance dépendance finance les soins et les services en cas de perte d’autonomie

Evoqué en 2007 puis lors de la campagne présidentielle de 2017, l’idée d’une cinquième branche de la Sécurité sociale ressurgit. Samedi 3 mars, Thierry Beaudet, président de la Fédération nationale de la Mutualité Française, a défendu l’idée de rendre obligatoire l’assurance dépendance.

Le Conseil d’analyse économique s’était positionné pour l’obligation

L’assurance dépendance sera-t-elle bientôt obligatoire ? C’est en tout cas ce que souhaite la Fédération nationale de la Mutualité Française (FNMF) et son président Thierry Beaudet. Au micro de l’émission de France Inter « On n’arrête pas l’éco », M. Beaudet s’est positionné pour une assurance dépendance obligatoire. « Pourquoi n’est-ce jamais l’année de la dépendance ? 2007 devait être l’année de la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale, puis tout s’est fracassé sur la crise de 2008… » rappelle le président de la Mutualité Française. En 2007, Nicolas Sarkozy avait en effet suggéré la « création d’un cinquième risque de Sécurité sociale ».

Ce projet n’a finalement jamais été concrétisé. Benoît Hamon et Marine Le Pen l’ont même évoqué lors de la campagne présidentielle 2017. Cette idée est pourtant soutenue par différents organismes. Le Conseil d’analyse économique (CAE) l’avait d’ailleurs défendu dans une note publiée en 2016.

Lier l’assurance dépendance à la complémentaire santé

Rendre obligatoire l’assurance dépendance est la meilleure chose à faire pour Thierry Beaudet. « C'est par la mutualisation la plus large que l'on pourra minorer ou maîtriser le coût de la protection pour tous », indique-t-il au micro de France Inter. Le président de la FNMF ne se contente pas de militer pour l’obligation, il avance également des pistes pour son éventuelle mise en place. L’une de ses pistes de réflexion serait de lier l’assurance dépendance à l’assurance complémentaire santé : « Pourquoi ne pas imaginer, à partir d'un âge à définir, pas dès 20 ans mais 50, 55, 60 ans, qu'on ajoute quelques euros à cette complémentaire santé pour pouvoir commencer à se protéger pour la dépendance ? ». La question a été posée, les réponses sont elles attendues.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES