Assurance décès

Les cimetières manquent de plus en plus de place

Publié par le , Mis à jour le 31/10/2018 à 10:16

Certaines mairies ont décidé d'arrêter de vendre des concessions perpétuelles

À Paris, le manque de place dans les cimetières parisiens se fait cruellement sentir. En 2017, un peu plus de 170 concessions ont été libérées. La faute à des concessions perpétuelles et à des tarifs exorbitants.

À Paris, seulement 170 concessions ont été libérées

À la veille de la fête de la Toussaint, vous allez peut-être vous rendre au cimetière pour fleurir la tombe d’un proche. Seulement voilà, les cimetières manquent cruellement de place c’est notamment le cas à Paris, où la situation est critique. Aujourd’hui, les Parisiens n’ont quasiment aucune chance de se faire inhumer dans les quatorze cimetières de la capitale. En 2017, un peu plus de 170 concessions se sont libérées. Un nombre assez faible quand on sait que la Mairie de Paris avait reçu 5 000 demandes. Malheureusement, cette situation ne date pas d’hier. En effet, la Mairie de Paris explique que les premiers signes de saturation se sont fait ressentir dans les années 1850. À l'époque, de nouveaux cimetières sont construits à la périphérie de Paris. Une saturation liée à l’augmentation de la population et du nombre de décès.

16 000 euros pour une concession perpétuelle

À  Paris, de nombreuses concessions sont abandonnées ou en ruine. Pendant des années, des concessions perpétuelles ont été vendues : aujourd’hui, on a 97% de concessions perpétuelles avec des ayants droits qui ne veulent pas qu’on les reprenne » explique Pénélope Komitès, adjointe à la mairie de Paris en charge des affaires funéraires au micro d’Europe 1.

Pour régler le problème, certaines mairies n’hésitent plus à récupérer les concessions abandonnées. D’autres ont décidé d’arrêter de vendre des concessions perpétuelles.

Au-delà du manque de place, les prix restent onéreux. À Paris, une concession perpétuelle de 2m2 coûte 16 000 euros. Une même concession qui coûtera quatre fois moins cher dans un cimetière en banlieue parisienne. Voilà pourquoi, les Français optent majoritairement pour la crémation. Selon un sondage Ipsos publié début octobre 2018, près de 70% des 60 ans et + sont favorables à la crémation. Le taux est quasiment de 60% chez les moins de 35 ans.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES