Assurance décès

Les EHPAD souffrent d'une mauvaise image auprès des Français

Publié par le

Selon ce baromètre, on dénombre 7,8 millions d'aidants en France

Selon un sondage Odoxa publié le 18 novembre pour Franceinfo et Le Figaro, deux tiers des Français (68%) ont une mauvaise image des EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). C'est 12 points supplémentaires par rapport à 2012, où « seulement » 56% des Français en avaient une opinion négative. L'image de ces établissements se dégrade de jour en jour dans l'Hexagone. Le sondage a été réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 1 002 français et d'un autre de 477 aidants familiaux.

Les EHPAD seraient trop chers...

Comme souvent, le prix représente souvent un aspect rédhibitoire d'un service. C'est effectivement le cas pour les EHPAD. Le coût médian d'un placement dans ce genre d'établissement est d'un peu plus de 1 900 € par mois. C'est plus que le salaire net médian du secteur privé dans le pays, qui atteint 1 789 € mensuels (données INSEE publiées fin avril 2019 pour l'année 2016) ! Et les Français sont très loin de la réalité concernant les coûts des EHPAD. Ils ne seraient prêts à payer « que » 648 €, soit trois fois moins que leur coût réel.

Mais ce n'est pas tout, ces établissements souffrent d'une mauvaise image donnée par les multiples scandales du secteur. Début février 2019, un aide-soignant de 57 ans commettait des violences sur une pensionnaire de 98 ans dans un EHPAD d'Arcueil, dans le Val-de-Marne (94). Le tribunal l'a par ailleurs condamné à cinq ans de prison ferme. Au début du mois d'octobre 2018, une grande concertation nationale avait été lancée sur la dépendance des personnes âgées. Des pensionnaires d'EHPAD avaient alors évoqué des conditions de vie difficiles.

Le sondage en détails : perception des EHPAD, du personnel et des aidants

En détail, ce sondage a fait ressortir d'autres données que ces 68% de Français partageant une mauvaise vision de ces établissements. Voici ce qu'il en est :

  • 79% des Français ont une bonne image du personnel soignant intervenant au domicile des personnes âgées dépendantes ;
  • 60% ont une bonne image des personnels de santé s'occupant des personnes âgées dans les EHPAD ;

Dans le cas où leurs capacités physique se dégraderaient avec l'âge :

  • 56% des Français préféreraient adapter leur domicile pour y reste en bonne santé et en sécurité ;
  • 30% pourraient alterner entre présence à domicile et aller de temps à autres en établissement ;
  • 13% souhaiteraient intégrer un établissement spécialisé.

Dans le cas de troubles cognitifs (sénilité précoce, Alzheimer...) :

  • 29% des Français préféreraient adapter leur domicile pour y reste en bonne santé et en sécurité ;
  • 27% pourraient alterner entre présence à domicile et aller de temps à autres en établissement ;
  • 43% souhaiteraient intégrer un établissement spécialisé.

Qui sont ces « aidants ? »

Ces fameux aidants d'une personne proche sont 7,8 millions en France, d'après cette étude. Aujourd'hui, ils font l'objet d'une reconnaissance par la société, les entreprises et les pouvoirs publics. Les aidants peuvent être familiaux ou naturels : ils sont ceux qui viennent en aide à une personne dépendante et/ou handicapée et font partie de l'entourage proche ou choisi de la personne âgée. Ces derniers ont un rôle clé dans la connaissance et le soutien d'une personne âgée. Ils sont la clé de voûte du maintien du lien affectif et assurent la bonne relation entre les résidents et le personnel des établissements. Il est en outre possible pour un aidant d'être dédommagé pour son travail. Le dédommagement d'un aidant familial est au maximum 85% du SMIC horaire sur la base de 35 heures par semaine.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES