Assurance décès

Un Ehpad se reconfine après plus de 30 cas de Covid-19

Publié par le , Mis à jour le 13/08/2020 à 09:06

Un Ehpad doit se reconfiner avec la détection d'un cluster

L’ARS du Grand Est a décidé de reconfiner un Ehpad près de Nancy. Une décision prise après la mort d’un pensionnaire et la contamination d’une trentaine de résidents. Pour éviter la propagation du virus, les visites avec les familles ont dû être suspendues.

Les visites des familles ont été suspendues

L’Ehpad situé près de Nancy avait jusqu’ici, réussi à préserver ses résidents du Covid-19. Le virus aura eu raison de l’établissement. En début de semaine, l’Agence régionale du Grand Est a annoncé le reconfinement de cette maison de retraite. Une décision prise après la mort d’un pensionnaire, la contamination de cinq membres du personnel et de quasiment trente cas chez les retraités.

L’ARS a tenu a préciser que l’Ehpad avait d’ores et déjà « pris l’ensemble des dispositions visant à isoler et protéger l’ensemble des résidents » dès la détection des premiers cas, début août. Mais avec la multiplication des malades, l’agence régionale a souhaité ne prendre aucun risque.

Désormais, les pensionnaires doivent prendre les repas dans leur chambre. Les activités d’animations et les interventions extérieures ont été suspendues. Les familles ont désormais interdiction de visiter un proche.

Pour éviter la propagation du virus, « une surveillance et un suivi médical accrus des patients » ont été décidés. Les locaux sont aussi nettoyés de manière « renforcée ».

Par ailleurs, « un recensement des personnes ayant rendu visite aux résidents au cours des derniers jours, et des intervenants extérieurs qui se sont rendus dans l’établissement » est actuellement en cours explique l’ARS. L’agence n’a, pour l'heure, pas précisé combien de temps cet Ehpad allait être confiné.

Sortir de l'isolement les personnes âgées

Un nouvel « enfermement » qui est loin d’être simple pour les résidents. Ces derniers ont déjà été éprouvés par le premier confinement. Dans une interview accordée à Assurland.com, Joachim Tavares, fondateur de Pappyhappy avait dévoilé une journée type en période de confinement : « Chaque résident est cantonné dans sa chambre toute la journée. Les repas sont tous pris en chambre. Dans les résidences qui bénéficient d’un extérieur, des promenades sont organisées mais très encadrées. Un ou deux résidents à la fois, et à horaire précis. Cela demande au personnel une certaine gestion. Les établissements sont aussi amenés à mettre en place des protocoles de soins et de ménage appropriés, qui garantissent la sécurité sanitaire des résidents et du personnel ».

Si les seniors ont dû apprendre à vivre avec la solitude, de belles initiatives sont nées durant le confinement. Hélène Pommier, professeure de Français a proposé à ses élèves de 1ère d’échanger avec des résidents d’un Ehpad de Poitiers : « Une grosse piquouse d’énorme espoir : rencontre générationnelle et littérature » écrit-elle sur son compte Twitter.

Après quelques échanges, les lycéens volontaires iront même rendre visite à leurs correspondants d’un autre temps : « Nous avons discutés plus de deux heures sans voir le temps passer. Nous avons parlé plus de deux heures sans voir le temps passer. Nous avons parlé de tout et de rien et nous nous sommes trouvés plein de points communs » écrira dans une élève dans une lettre de remerciement

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES