Assurance habitation

A Paris, 9 personnes sous-louent le même appartement

Publié par le , Mis à jour le 28/02/2018 à 14:51

L'appartement sous-loué se trouvait dans le quartier Convention du XVe arrondissement de Paris

A Paris, un homme s’est enfui après avoir sous-loué simultanément le même logement à 9 personnes. Le journal Le Parisien, qui a révèlé cette histoire, indique que l’arnaqueur a disparu avec 10 000 €. 

Pour sous-louer le studio, l’escroc demandait entre 1 000 et 1 800 €

L’escroc a piégé 9 personnes. Le journal Le Parisien vient de révéler une histoire un peu folle. A Paris, 9 personnes ont été arnaqués par un homme. Les victimes ont sous-loué le même studio, en même temps. L’escroc s’est quant à lui envolé avec 10 000 € en poche.

L’appartement en question est un studio situé dans un immeuble du quartier Convention dans le 15e arrondissement. L’escroc attirait les candidats à la sous-location en se présentant comme le locataire des lieux et expliquait qu’il devait s’absenter 6 mois, le temps d’effectuer un stage à Nantes. Une fois la sous-location acceptée, l’homme a demandé à ses victimes entre 1 000 et 1 800 € d’avance et en espèces. Une fois cette somme réglée, les candidats pouvaient prendre possession des lieux le 13 février 2018.

Le 13 février, une jeune femme de 27 ans s’est donc installée dans son nouvel appartement. Une heure plus tard, une seconde personne sonne et explique être celle sous-louant le logement. Cette scène s’est au final répétée plusieurs fois. Au total 9 personnes ont réglé un acompte à la personne qu’ils pensaient être le locataire de l’appartement.

Le locataire serait le complice de l’escroc

Si 8 des 9 victimes ont d’ores et déjà déposé plainte, l’escroc s’est quant à lui envolé. « C'est super traumatisant, je me sens honteuse d'être tombée dans le panneau », explique une victime au journal Le Parisien. L’escroc ne s’est pas arrêté là puisqu’il a également volé les biens personnels (vêtements, vinyles et console de jeux) à l’une des victimes.

Les victimes ont fini par découvrir que l’arnaqueur était en réalité le sous-locataire du studio. Elles soupçonnent également que le locataire des lieux était son complice. Sa réaction lors de sa confrontation avec les victimes aurait été « bizarre ». « Il prétendait venir récupérer son passeport, resté dans l'appartement. Ça ressemblait à une mise en scène, estime l'une des victimes. Il nous a dit de nous calmer, alors qu'à sa place j'aurais tout de suite appelé la police ! », explique un jeune homme escroqué.  Une plainte a d’ailleurs été déposée contre le locataire : « il a sous-loué son appartement à un inconnu, sans lui demander une pièce d'identité. C'est sa responsabilité », estime la plaignante.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES