Assurance habitation

APL : les allocataires ne sont pas à l'abri des difficultés financières

Publié par le

Même s'ils sont aidés, des allocataires éprouvent toujours des difficultés pour payer leur loyer

Si l’on en croit les enseignements d’une nouvelle étude réalisée et dévoilée par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), les aides au logement versées par les pouvoirs publics pour le paiement d’une partie du montant du loyer ne permettent pas forcément aux bénéficiaires d’être à l’abri des difficultés financières.

25,7 % des sondés ont eu du mal à payer leur loyer

En dépit des dispositifs qui permettent de bénéficier d’un « coup de pouce » pour le paiement de son loyer, certaines personnes allocataires éprouvent toujours des difficultés pour honorer ce poste de dépenses.

Ainsi, il ressort d’une étude menée par Véronique Flambard, chercheuse en économie au sein de l’Université Catholique de Lille, et parue dans une revue de l’Insee qu’une personne sur quatre qui reçoit des allocations logement éprouve des difficultés chaque mois pour payer son loyer.

Plus loin, si ces aides permettent aux bénéficiaires de décrocher un logement, elles ne suffisent pas à garantir leur solvabilité ni leur exposition à d’éventuelles difficultés financières. En effet, 25,7 % des personnes sondées dans le cadre de cette étude confient avoir éprouvé des difficultés pour le paiement de leur loyer au cours des deux dernières années. Pourtant, elles sont bénéficiaires des APL, de l’allocation de logement social ou de l’allocation de logement familiale.

Avec les aides, le logement représente 18,2 % des revenus

Cette étude révèle également que seulement 11,5 % des personnes qui ne bénéficient pas de ces dispositifs d’aide ont eu du mal à payer leur loyer. En fait, les bénéficiaires de ces aides sociales au logement comptent parmi ceux dont les revenus sont les plus faibles et qui doivent composer avec les plus grandes difficultés financières.

Grâce aux aides de l’Etat, la part des revenus consacrée au logement se fixe à 18,2 % pour ces ménages aux revenus les plus faibles ; elle représenterait 49,5 % sans ces aides. Or, selon l’Insee, un loyer est inabordable lorsqu’il représente plus de 30 % des revenus d’un individu ou d’un ménage….

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES