• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Assurance habitation : ça va mal en Grande-Bretagne

Publié par le

Alors que cela faisait 8 ans que l’assurance habitation britannique était rentable, l’année 2016 marque un tournant pour le secteur. En effet, une étude du cabinet Ernst & Young met en évidence une année à la peine d’un point de vue de la rentabilité, et un avenir sombre pour 2017. Explications.

Le Brexit joue sur le secteur de l’assurance habitation britannique

Pourquoi ce retournement de situation dans la rentabilité du secteur ? Selon Ernst & Young, le coût des sinistres a augmenté de 2,3 % par rapport à 2015, lien direct avec la faiblesse de la livre sterling par rapport à l’euro, depuis le vote en faveur du Brexit. Parallèlement le maintien des taux d’intérêt faibles n’arrangent rien.

Dans un même temps, un impôt spécifique aux assurances dommages britanniques, l’Insurance Premium Tax, a augmenté de 4 % ; taxe à laquelle il a fallu rajouter la taxe Flood Re, relative au dispositif de réassurance contre les inondations.

Et pour couronner le tout, les primes d’assurances ont chuté de 1,8 %. Une combinaison qui a affaibli la rentabilité de l’assurance habitation britannique.

2017 : sombre avenir pour l’assurance habitation

La rentabilité pour 2017 risque d’être encore pire selon les prévisions d’Ernst & Young. Il est loin le temps du ratio situé dans la fourchette basse des 90 %, puisque les prévisions avoisinent les 101 % de ration combiné et une chute des primes d’assurance de 1,7 % par rapport à 2015.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES