• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Assurance habitation : comment fonctionne la garantie sécheresse ?

Publié par le , Mis à jour le 08/03/2016 à 15:01

Assurance habitation et garantie sécheresse

Alors que la sécheresse apparue au printemps a largement cédé la place à un temps estival mi-figue mi-raisin, rien n’interdit toutefois d’évoquer l’une des facettes de l’assurance habitation, à savoir la garantie sécheresse. Une modalité d’assurance qui s’avère bien utile pour protéger efficacement sa demeure.
 
La garantie sécheresse, c’est quoi ?
D’où vient l’utilité de la garantie sécheresse ? Avec l’assèchement des sols et leur réhydratation, la sécheresse peut entraîner fissures et glissements de terrain. Tout ce qui déplaît à une habitation ! 
Mais, rassurez-vous car cette déconvenue pourra être prise en charge par cette garantie qui figure au contrat d’assurance multirisque habitation après reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle par voie d’arrêté ministériel.
Concrètement, cette composante de l’assurance logement couvre les conséquences suivantes :
• les dommages matériels subis par l’habitation
• les fondations et murs de soutènement de la maison
• les frais d’études induits par la remise en état des biens assurés
• l’intégralité des biens mentionnés au contrat
En revanche, la garantie ne couvre pas :
• les frais de déplacement et/ou de relogement
• les honoraires d’experts
• les frais d’études pour la constatation de l’état de catastrophe naturelle
• la perte des loyers
À noter que les dommages causés par la sécheresse mais imputables au constructeur ne sont indemnisés que dans le cadre de la garantie décennale à la condition qu’une telle assurance ait été souscrite.
 
Le processus d’indemnisation
Pour bénéficier d’une indemnisation dans le cadre de la garantie sécheresse de votre assurance maison, il convient de respecter une certaine procédure :
• avertir au plus vite votre assureur
• l’informer aussi par lettre recommandée dans les 4 jours ouvrés
• lui transmettre dès que possible un état estimatif des pertes
• attendre que l’expert dresse un état des lieux des dégâts
Comme dit plus haut, le déclenchement du processus d’indemnisation dépend totalement de la déclaration d’état de catastrophe naturelle par voie d’arrêté ministériel.
L’indemnisation interviendra : 
• dans les 3 mois qui suivent la remise de l’état estimatif des pertes
• ou dans les 3 mois qui suivent la publication de l’arrêté de catastrophe naturelle
 
Le conseil d’Assurland : dans une perspective plus large, quid de la garantie catastrophe naturelle ? Pour découvrir les contours précis de cette autre garantie, lisez sans plus attendre notre article Assurance habitation : comment marche la garantie catastrophe naturelle ?.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES