Assurance habitation : comment marche la garantie catastrophe naturelle ?

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance habitation > Assurance habitation : comment marche la garantie catastrophe naturelle ?

Actualité de l'assurance

Assurance habitationVoir toute son actualité

Assurance habitation : comment marche la garantie catastrophe naturelle ?

|
Consultations : 2498
Commentaires : 0
Comment fonctionne la garantie catastrophe naturelle ?
Figurant au contrat d’assurance habitation, la garantie catastrophe naturelle peut s’avérer bien utile. Car, une catastrophe naturelle donne bien souvent lieu à des dégâts tout à fait considérables. Fort heureusement, si vous avez pris soin de souscrire une telle garantie, vous bénéficierez d’une aide financière.

Les contours de la garantie catastrophe naturelle

Si l’on se réfère à la loi du 13 juillet 1982, une catastrophe naturelle donne lieu à des « dommages matériels directs ayant eu pour cause déterminante l’intensité anormale d’un agent naturel ».

Au-delà de cette tentative de définition, il faut savoir que le sinistre ne sera couvert au titre de la garantie catastrophe naturelle qu’à la condition que l’agent naturel en soit la cause déterminante. Mais, grâce à l’assurance multirisques habitation, l’assuré sera automatiquement garanti contre les dégâts qui résultent de ces désordres climatiques.

Concrètement, la garantie catastrophe naturelle permet de couvrir diverses situations qui varient d’un assureur à l’autre. D’où, l’intérêt de lire attentivement le contrat d’assurance appartement.

Toutefois, sachez qu’en règle générale, cette garantie couvre les dommages matériels subis par :
• les habitations
• le mobilier
• les véhicules
• le matériel de camping (tentes, caravanes,…),…

À l’opposé, la garantie catastrophe naturelle ne sert pas à couvrir :
• les biens non assurés
• les dommages corporels
• les récoltes
• le vol qui suit la catastrophe,…

Faire jouer la garantie catastrophe naturelle

Une fois que la catastrophe naturelle s’est produite, une course contre la montre s’engage.

Dans les 10 jours qui suivent la publication de l’arrêté établissant l’état de catastrophe naturelle au Journal officiel (JO), il faut en faire la déclaration auprès de son assureur par téléphone, lettre recommandée ou sur rendez-vous.

En complément de cette déclaration, il faut fournir à l’assureur tous les justificatifs nécessaires à l’évaluation du montant des dommages (factures, photos, contrats,…).

Enfin, il faut réaliser un descriptif des dégâts subis et causés par la catastrophe.

De son côté, l’assureur doit procéder à l’indemnisation dans les 3 mois qui suivent la déclaration de l’état de catastrophe naturelle au JO ou la date d’envoi de votre déclaration de sinistre.

Selon votre contrat d’assurance logement, les indemnités sont calculées en valeur à neuf ou après déduction de la vétusté.


Le conseil d’Assurland : en cas de dégât des eaux, il faut aussi faire preuve de sang-froid et prendre soin de réaliser quelques gestes indispensables :
• couper l’eau pour éviter d’alourdir la facture d’eau
• appeler les pompiers en cas de fuite trop importante
• protéger ses biens mobiliers en les mettant au sec
• aérer son logement
• attendre l’expert pour retaper sa demeure

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS