• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Assurance habitation et DAAF : propriétaires, à vous de jouer !

Publié par le

Dans moins d’un mois maintenant, tous les foyers d’habitation français devront abriter au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF). Qui doit équiper les logements ? Propriétaires ? Locataires ? Voici les réponses à vos questions !

Assurance habitation : lutter contre les incendies mortels

Dès le 8 mars prochain, soit dans un peu moins d’un mois, les logements français devront tous être équipés d’au moins un DAAF à l’instar de certains pays européens qui ont adoptés l’idée depuis plusieurs années.

Objectif ? Lutter contre les accidents mortels liés aux incendies domestiques. En effet, la nuit les incendies ne pardonnent pas. Les habitants endormis sont neutralisés par les premières fumées, et finissent par décéder dans l’incendie de leur logement.
Un détecteur avertisseur et autonome de fumée a pour rôle d’émettre une alerte sonore très forte afin d’avertir les occupants du logement de la survenue d’un incendie.

Pour être efficace, le détecteur doit répondre à la norme européenne NF EN 14604, bien que l’association UFC Que Choisir ait soulevé quelques déconvenues à ce propos.

DAAF : le propriétaire chargé de l’installation

Ou à défaut, de l’acheter ! Cas du propriétaire occupant : situation classique, logiquement, le propriétaire achète et installe correctement son DAAF. Cas du propriétaire non occupant : c’est toujours au propriétaire d’acheter le dispositif dans le logement mis en location.

En cas de manquement du devoir du propriétaire ? En cas d’incendie sans DAAF, l’assureur du locataire indemnisera les dommages (si la garanties incendie est souscrite) mais il y a de forte chances pour que cette dernière se retourne contre l’assurance du propriétaire fautif. Dans ce cas, le propriétaire pourrait être reconnu partiellement responsable.

Prévenir son assurance habitation

Une fois le DAAF installé, locataire comme propriétaire doivent déclarer l’installation à l’assureur habitation. Cette déclaration se fait par simple attestation écrite indiquant l’identité de l’occupant du logement, ses coordonnées ainsi que son numéro d’assuré. Important, l’attestation doit également mettre en évidence le respect de la norme du petit dispositif anti incendie.

En savoir plus sur les droits et devoirs de l’assureur en matière de DAAF

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES