Assurance habitation : garantie « tempête » ou garantie « catastrophes naturelles » ?

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance habitation > Assurance habitation : garantie « tempête » ou garantie « catastrophes naturelles » ?

Actualité de l'assurance

Assurance habitationVoir toute son actualité

Assurance habitation : garantie « tempête » ou garantie « catastrophes naturelles » ?

|
Consultations : 1968
Commentaires : 0
vent-arbres
Une tempête est-ce une catastrophe naturelle ? That is the question ! A priori non, car nos chers amis les assureurs font une distinction. Dans un contrat d’assurance habitation, la garantie « catastrophes naturelles » est incluse. Ce qui n’est pas obligatoirement le cas pour la garantie « tempête ». Comment faire la différence ? Explications.

La couverture des sinistres est différente qu’il s’agisse d’une tempête ou d’une catastrophe naturelle.

Assurance habitation : catastrophes naturelles


Le Code des Assurances explique très clairement ce que l’on entend par une catastrophe naturelle : « tous les dommages matériels directs ayant eu pour cause déterminante l’intensité anormale d’un agent naturel ». Autrement dit, l’agent naturel est ce qui prime.

Quand vous prenez une assurance habitation, vous êtes de toutes les manières assuré contre les catastrophes naturelles : tremblement de terre, inondations, tempêtes, sécheresse, glissement de terrain, action mécanique des vagues… Mais, il faut un arrêté préfectoral pour que soit déclaré l’état de catastrophe naturelle.

Assurance habitation : tempête


En revanche, la garantie tempête couvre « simplement » ce qui est causé par le vent, la pluie, la grêle ou la neige. Pour être indemnisé, il faut apporter la preuve que le vent soufflait à plus de 100km/h. Pour cela demandez à la station météo de faire une attestation.

Il y a certaines conditions pour que vous puissiez bénéficier de l’indemnisation « tempête » : la chute d’un arbre sur la maison, une toiture arrachée, des tuiles envolées, la toiture fichue par la grêle ou par le poids de la neige ou de la glace, ou encore l’humidité qui engendre des dommages...

L’avis d’Assurland : si le vent a atteint 145km/h en moyenne pendant dix minutes et/ou 215 km/h en rafales, les assureurs conviennent qu’il ne s’agit plus d’une tempête mais d’une catastrophe naturelle. N'hésitez pas à relire notre article sur le coût pour les assurances, Les catastrophes naturelles pèsent sur l'assurance.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS