• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Assurance habitation : l'indemnisation en cas de dégâts des eaux

Publié par le

Les dégâts des eaux figurent parmi les accidents couverts par l’assurance habitation. La prise en charge dépend de la formule d’assurance en question, de la valeur des biens endommagés, mais également du degré de gravité de la situation. Voyons de plus près comment se passe l’indemnisation pour un tel sinistre.

Constater les dégâts

La première étape pour bénéficier d’une indemnisation consiste à constater et à déclarer le sinistre. Le dégât des eaux englobe les dommages engendrés par l’action de l’eau, que ce soit une infiltration, une fuite de canalisation ou encore un débordement d’égouts. La notion inclut également la responsabilité de l’assuré en cas de dégâts causés à des tierces personnes, notamment un locataire, un voisin ou le propriétaire de la résidence. Ce type de dégât peut se présenter sous plusieurs formes. Dans le cas le plus simple, le sinistre est survenu dans la propriété de l’assuré et seule son habitation est touchée par les dommages. Dans un second cas possible, le dégât des eaux s’est déroulé chez l’assuré mais la résidence d’une autre personne, celle d’un voisin par exemple, a également été abîmée. Il est tout aussi possible que le sinistre soit arrivé chez un tiers et a touché la maison de l’assuré. Dans tous les cas, ce dernier doit déclarer le sinistre auprès de l’assureur pour profiter d’une prise en charge.

Comment être indemnisé ?

Après la constatation et la déclaration du sinistre, l’assuré doit prouver à sa compagnie d’assurances que l’accident s’est déroulé dans les circonstances couvertes par la formule. Les conditions doivent en effet correspondre aux clauses prévues dans le contrat d’assurance logement pour pouvoir bénéficier d’une indemnisation. Quant au montant de l’indemnité, le calcul se fait en tenant en compte les limites des garanties ainsi que l’importance des dommages. Ce montant est mentionné par l’assureur dans sa lettre d’acceptation. Il existe également des conventions spécifiques aux dégâts des eaux nommées CIDRE et CIDE COP, permettant une prise en charge plus rapide dans le cas des sinistres les plus graves.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES