Le changement climatique pèse sur les primes d'assurance

Publié par Quentin Bas Lorant le 06/12/2021 à 15:08 , Mis à jour le 08/03/2022 à 00:00

Quel tarif atteindra votre contrat d’assurance habitation en 2050 ? C’est la question que commencent à se poser les acteurs de l’assurance en raison de l’augmentation du nombre de catastrophes naturelles. Si l’ACPR avait déjà estimé que la cotisation pourrait doubler, la FFA vient elle de publier une enquête encore plus pessimiste : le coût d’une assurance MRH pourrait grimper fortement dans les années à venir.

Des prévisions très pessimistes

Les accords peu engageants trouvés à l’issue de la dernière COP26 conduisent à être plutôt pessimiste sur la capacité des États à lutter efficacement contre le réchauffement climatique dans les 30 prochaines années. Or, cette inaction risque également d’avoir de lourdes conséquences sur le secteur de l’assurance, et donc sur les assurés. 

Plus tôt cette année, l’ACPR (l’organisme de contrôle du secteur de l’assurance) avait mis sur pied une première estimation de ce pourraient coûter les sinistres climatiques d'ici à 2050. Selon l’autorité, la facture annuelle serait multipliée par six dans certains départements, par rapport à la situation actuelle. Par « sinistre » elle entendait : la sécheresse (le sinistre le plus coûteux à l’heure actuelle), les inondations et submersions marines.

Or, des sinistres plus coûteux et plus fréquents pour l’assureur signifient que le prix du contrat d’assurance associé (assurance MRH) grimpera mécaniquement lui aussi. Cette logique est d’autant plus implacable en France que c’est un régime public-privé qui indemnise ce type de sinistres : le régime catnat (pour catastrophes naturelles).

Ce fonds d’indemnisation des victimes, créé en 1982, est financé par une cotisation supplémentaire prélevée sur les primes d’assurances dommages : une taxe de 12% sur tous les contrats d’assurance habitation, et de 6% sur tous les contrats d’assurance auto. Déjà, sur les contrats MRH, la « taxe catnat » était à l’origine de 5,5% et a déjà été augmentée.

Combien coûtera l'assurance habitation en 2050 ?

Pour maintenir le régime, l’ACPR prévoyait qu’il faudrait augmenter les primes d’assurance de 130 à 200 % sur les 30 années à venir. Soit une augmentation annuelle de 2,8 % à 3,7 % sur les contrats d’assurance habitation.

Plus récemment, la Fédération française de l’assurance (FFA) a, elle aussi, tenté de mesurer l’augmentation des tarifs à venir, en utilisant le scénario le plus pessimiste du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat). Résultats : une sinistralité en hausse de 93% d’ici à 2050.

À l'aide d'un actuaire, l'Argus de l'assurance a calculé qu'une telle sinistralité pourrait conduire à une hausse phénoménale de la cotisation d’assurance habitation : elle passerait de 216 euros aujourd'hui à… 927 euros en 2050.

Reste-t-il encore une chance que les assurés ne subissent pas cette augmentation spectaculaire ? Une politique plus ambitieuse pour lutter contre le réchauffement climatique serait nécessaire. Mais si le nombre de catastrophes naturelles ne cesse de grimper, une hausse des tarifs d’assurance habitation ou de la « taxe catnat » resteront les deux seules solutions. 

FAQ

  • Quelle est la mission du GIEC ?

    Le GIEC a pour mission d'évaluer, sans parti pris les informations d'ordre scientifique, technique et socio-économique qui permettent de mieux cerner les risques liés au changement climatique d'origine humaine.

  • Les assureurs indemnisent les dégâts causés par les catastrophes naturelles, que le changement climatique rend plus fréquentes et plus graves. Ces sinistres coûtent donc de plus en plus chers aux assureurs, d’où la crainte d’une hausse des cotisations pour les assurés.

  • Après la parution de l’arrêté reconnaissant l’état de catastrophe naturelle, l’assuré a 10 jours pour déclarer le sinistre à son assureur. 

  • Le régime des catastrophes naturelles est financée par une forme de solidarité nationale : une taxe de 12% est prélevée sur tous les contrats d’assurance habitation, et de 6% sur les contrats d’assurances auto.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES