• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Assurance habitation : zoom sur la location meublée version 2015

Publié par le , Mis à jour le 17/02/2015 à 17:28

En matière d’investissement locatif, la mise en location meublée d’un bien reste une solution intéressante, étant donnés des incitations fiscales et les taux de crédit peu élevés du moment. Zoom sur l’intérêt de louer en meublé en 2015

Encadrement des loyers d’appartements meublés ?

Si la loi Alur prévoit un encadrement des loyers des appartements mis en location vides, elle ne prévoit rien (pour l’instant ?) pour les locations meublées.

En revanche, la loi Alur prévoit de mettre en place un modèle de contrat de location meublée, un modèle d’état des lieux ainsi qu’un descriptif plus poussé des critères d’ameublement. Les propriétaires de meublés devront par ailleurs réaliser un diagnostic des installations électriques et de gaz, et un diagnostic sur l’amiante.

Le gouvernement souhaite par ailleurs soutenir la branche de l’investissement locatif, notamment en calquant le régime de la location meublée à celui de la location vide.

Les avantages fiscaux et obligations

Les propriétaires de logement meublé en location déclarent leurs revenus locatifs soit en Bénéfices Industriels et Commerciaux soit au régime réel simplifié. Depuis janvier 2015, les bailleurs de meublé non professionnels qui se déclarent au réel doivent obligatoirement télétransmettre leur déclaration de revenus locatifs.

Côté assurance habitation, rien de nouveau !

Pour les locataires d’un logement meublé, l’assurance habitation est facultative (contrairement à une location vide). Mais même en cas de non assurance, sa responsabilité peut rester entière en cas de dommages. En d’autres termes, le locataire, même non assuré reste responsable des dommages causés au logement durant le bail.

Donc si l’assurance logement n’est pas une obligation dans ce sens, elle reste toutefois vivement recommandée. D’autant plus que cette couverture n’est jamais vraiment onéreuse et correspond bien souvent à seulement une dizaine d’euros mensuel.

Ce qui ne doit pas non plus empêcher le propriétaire de souscrire une assurance habitation pour propriétaire non occupant (PNO) qui couvrira les risques locatifs. 

 

Source : journaldunet.com

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES