• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Au Québec, c'est la saison des dégâts des eaux

Publié par le

Avec le dégel qui commence dans la Belle Province, ce sont trop souvent les risques de dégâts des eaux qui augmentent. Rien d’étonnant dès lors à ce que les acteurs locaux de l’assurance habitation appellent les Québécois à la plus grande vigilance. Coup de projecteur.

Un coût considérable

Devant les incendies (31 %) et les vols (7,5 %), les dégâts des eaux (47 %) constituent la première cause de réclamation en matière d’assurance habitation. Pire, avec 500 millions de dollar canadien (soit 365 millions d’euros), ils représentent la moitié des indemnités versées au titre de l’assurance maison.

D’ailleurs, si l’on en croit les derniers chiffres dévoilés par l’assureur Aviva, le coût moyen des sinistres a largement augmenté en l’espace d’une décennie puisqu’il représentait 11 709 dollars (8 565 euros) en 2004 contre 16 070 dollars (11 755 euros) dix ans plus tard.

Pourquoi tant de dégâts des eaux ?

D’après Le Journal de Montréal, cette prédominance des dégâts des eaux parmi les sinistres qui affectent le logement s’explique notamment par le fait que les sous-sols sont de plus en plus fréquemment aménagés par les propriétaires.

A noter enfin que, face à ce risque bien réel, les assureurs invitent à nettoyer les gouttières de même que les puits de fenêtre.

Pour être convenablement protégé en cas de sinistre affectant le logement, il faut souscrire une assurance habitation. Cela permet à l’assuré d’être bien couvert puisqu’il possède ainsi un contrat conforme aux caractéristiques de sa maison.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES