Assurance habitation

Cannes refuse la transformation d'immeubles en Airbnb

Publié par le , Mis à jour le 05/02/2020 à 16:52

La ville de Cannes contre l'abus des locations touristiques

Cannes est une ville balnéaire de la Côte d'Azur rendue célèbre par son festival du film ayant lieu chaque année. Mais c’est aussi une destination touristique très prisée par des personne du monde entier. C’est pourquoi la location de biens meublés pour le tourisme ne cesse de croître d’année en année dans la région. Une démarche généralement encouragée par la mairie de la ville, mais seulement si cela ne tombe pas dans l’excès. Assurland fait le point sur les dernières actualités.

Locations touristiques : elles sont nécessaires à Cannes

Si on regarde les chiffres de l’année 2018, nous pouvons constater que ce sont près de 4 000 logements meublés qui ont été loués aux touristes, par des particuliers, dans la ville de Cannes. Aujourd’hui, ces chiffres ont quasiment été doublés. Un peu moins de 10 000 logements de ce type existeraient, et c’est une bonne nouvelle si on écoute la mairie de la ville. En effet, cela permettrait non seulement de répondre aux besoins des locataires, mais aussi une d’apporter une offre supplémentaire d’accueil lors des grands congrès et festivals tenus en ville, ou encore même d’animer des quartiers de la ville d’ordinaire beaucoup moins fréquentés.

Ainsi, lorsque l’on souhaite séjourner à Cannes pour une durée plus ou moins longue, les logements meublés destinés au tourisme ne manquent pas sur les différentes plateformes de location en ligne telles que Airbnb. Mais, même si ces transactions entre particuliers sont très bénéfiques pour la ville, la mairie veille tout de même à ce qu’il n’y ait pas d’abus.

4 opérations immobilières bloquées par la mairie de Cannes

En ce début d’année 2020, une personne ayant acquis 4 immeubles dans le centre-ville de Cannes avait pour projet d’en faire des bâtiments entiers de locations meublées pour le tourisme. Un projet contre lequel la mairie s’est très fermement opposée. Pourquoi cette objection si ces locations touristiques sont bénéfiques pour la ville ? Tout simplement parce que cela voudrait dire que des immeubles entiers seraient vidés de leurs habitants, et que cela accentuerait considérablement la crise des logements. De plus, la concurrence envers l’hôtellerie serait trop importante. La lutte contre les abus est d’ailleurs appréciée par le syndicat des hôteliers de la ville et du bassin cannois qui déclare, sur le réseau social Facebook, “Nous remercions Monsieur Le Maire David Lisnard pour son combat à nos côtés afin d’instaurer une équité entre professionnels et particuliers voulant faire notre métier sans en avoir les contraintes ! Il en va aussi de l’équilibre pour un centre-ville attractif et habité par des actifs”.

Mais Cannes, ville côtière du sud de la France, ne s’arrête pas là. En 2020, elle compte apporter des modifications à son P.L.U (Plan Local d'Urbanisme) afin d’interdire complètement ce type de changements de situation. C’est-à-dire d’interdire le changement d’utilisation d’un bâtiment pour une autre. À ce jour, il existe neuf statuts définissant l’utilité d’un immeuble. Ils peuvent être destinés à :

  1. l’habitation ;
  2. l’hébergement hôtelier ;
  3. les bureaux ;
  4. le commerce ;
  5. l’artisanat ;
  6. l’industrie ;
  7. l’exploitation agricole ou forestière ;
  8. l’entrepôt ;
  9. ou encore aux services publics ou d’intérêt collectif.

Ainsi, ici, la ville souhaite empêcher que les ensembles d’appartements actuellement destinés à l’habitation deviennent des immeubles utilisés pour de l’hébergement hôtelier. Cela permettra d’éviter des décisions prises au cas par cas pouvant engendrer des contentieux par la suite, surtout dans les quartiers considérés comme étant en tension.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES