Assurance habitation

Colocation : assurance commune ou individuelle ?

Publié par le , Mis à jour le 08/09/2020 à 17:23
5307 vues 2 réactions Note

Si vous souscrivez un seul contrat, le nom de chaque colocataires doit-être inscrit !

La colocation comporte plusieurs avantages : elle permet de réduire les coûts locatifs, de disposer d'un logement plus grand... Mais s'il est évident que le loyer sera partagé, cela l'est moins quand il s'agit de l'assurance habitation. Entre contrat commun et souscription individuelle, quelle assurance logement choisir ? Quels sont les avantages et inconvénients de chaque option ? Voici les points essentiels à connaître avant de signer.

Colocation : qui doit assurer le logement ?

Dans le cadre d'une location, la souscription d'une assurance habitation est obligatoire par les locataires. Dans le cadre d'une colocation, il faut qu'au moins un des colocataires soit assuré pour les risques locatifs.

En cas de sinistre, comment est partagée la responsabilité de chaque colocataire ?

Même si un seul des colocataires a souscrit l'assurance habitation, la responsabilité de chaque colocataire est déterminée individuellement en fonction de la part du loyer qu'il paie. Dans le cas où une franchise aurait été à régler, par exemple, la part de la facture à régler dépendra de la part de loyer de chacun.

De facto, il est important (mais pas obligatoire) pour chaque colocataire de souscrire une assurance responsabilité civile afin de couvrir les dommages ou dégâts qu'il pourrait engendrer à un tiers de façon non-intentionnelle.

L'assurance habitation en colocation, comment ça marche ?

La souscription d'une assurance habitation en colocation peut s'effectuer selon deux scénarios : l'assurance commune pour les colocataires ou l'assurance individuelle.

L'assurance commune pour les colocataires

Des colocataires peuvent parfaitement souscrire une assurance commune. Cette solution est d'ailleurs la solution la plus simple étant donné que l'ensemble du logement et de ses occupants seront couverts par un seul contrat d'assurance.

Cette formule implique cependant la signature d'une seule personne, qui sera alors le premier responsable aux yeux de la compagnie. Les autres colocataires sont mentionnés dans le contra  en tant qu'assurés et bénéficient des mêmes couvertures en fonction de la formule choisie. Le signataire du contrat doit donc veiller à ce que chaque colocataire règle sa part de cotisation et, en cas de non-paiement de l'un d'eux, toutes les notifications et les frais de rappel probables lui seront adressés.

Dans le cas où la personne responsable du contrat d'assurance habitation décide de quitter la colocation, l'assureur exige la désignation d'un nouveau « preneur » pour pouvoir poursuivre le contrat d'assurance. À noter que les garanties essentielles à souscrire sont : la garantie responsabilité civile et la garantie contre les risques locatifs. Le choix ne dépend que des besoins et des possibilités des locataires.

L'assurance individuelle

Bien évidemment, chaque colocataire peut souscrire une assurance habitation individuelle, selon ses attentes et son budget. Dans ce cas, les clauses du contrat doivent spécifier la surface du logement, les meubles ainsi que la responsabilité civile couverts. Les pièces « privatives » sont les plus concernées par ce type d'assurance. Pour les parties communes du logement, l'assurance commune reste la meilleure solution.

Ceci étant, il est vivement conseillé pour tous les colocataires de s'inscrire auprès d'une seule compagnie d'assurances. Cela permettra d'éviter les risques de litiges entre assureurs et facilitera largement le constat des dommages ainsi que la gestion des prises en charge en cas de sinistre.

Quelles garanties choisir pour une assurance colocation ?

La garantie obligatoire dans le cadre d'une colocation est la garantie des risques collectifs. Elle ne couvre que les dégâts occasionnés à l'immeuble. Ainsi, ne seront pas couverts les dommages causés aux voisins ou aux biens des colocataires, comme dans le cas d'un dégât des eaux ou d'un incendie par exemple.

Il est donc possible de vous couvrir contre les autres risques grâce à une assurance multirisque habitation. Les garanties généralement proposées sont les suivantes :

  • la garantie vol ;
  • la garantie incendie ;
  • la garantie bris de glace ;
  • la garantie dégât des eaux ;
  • la garantie catastrophes naturelles ;
  • la garantie tempête ou événements naturels ;
  • la garantie attentat et actes de terrorisme.

Sachez que plus sous souscrirez de garantie, plus le prix de votre cotisation sera élevé.

Mettre à jour le bail de colocation

Si un nouveau colocataire arrive, il est impératif qu'il soit inscrit sur un avenant au contrat de colocation. Dans le cas d'un contrat individuel, le départ ou l'arrivée doivent également être mentionné à l'assureur.

assurance-colocation

Assurance habitation colocation et attestation d'assurance

Lorsque vous louez un logement, vous devez obligatoirement fournir une attestation d'assurance au propriétaire. Si vous ne remettez pas l'attestation d'assurance au propriétaire, ce dernier est en droit de :

  • mettre un terme au contrat de location ;
  • souscrire de sa propre initiative une assurance habitation pour les colocataires. La couverture se limitera aux risques locatifs et le propriétaire peut ajouter 1/12e de la cotisation annuelle au montant du loyer, en plus d'une éventuelle majoration de 10 % maximum.

Colocation : comment obtenir l'attestation d'assurance ?

L'attestation d'assurance habitation vous est envoyée tous les ans par votre assureur. Autrement, vous pouvez la demander à votre assureur à tout moment à partir de la souscription du contrat. En fonction de l'assureur choisi, vous pouvez l'obtenir par courrier, e-mail ou par téléchargement direct via votre espace personnel sur le site de l'assureur.

Quelles sont les aides au logement dans le cadre d'une colocation ?

Dans le cadre d'une colocation, trois aides peuvent être demandées : l'APL (aide personnalisée au logement), l'ALS (allocation de logement à caractère social) et l'ALF (Allocation de Logement Familial). La première concerne les logements conventionnés et est calquée sur la part de loyer payé par le colocataire, ses revenus et la composition de son foyer.

L'ALS concerne les logements non-conventionnés et donc essentiellement les jeunes, les étudiants, les ménages sans enfants (autres que les jeunes ménages), les personnes âgées ou handicapées. Ici aussi, l'aide est calquée sur les ressources, la composition du foyer, le lieu de résidence et le montant du loyer.

Enfin, l'ALF concerne les familles ne pouvant bénéficier ni de l'APL, ni de l'ALS. Pour y avoir droit, il faut remplir au moins une des conditions ci-dessous :

  • avoir un ou des enfants de moins de 20 ans à sa charge ;
  • être marié depuis moins de 5 ans, sans enfants et avoir moins de 40 ans à la date du mariage ;
  • attendre un enfant et toucher l'APJE (Allocation Pour Jeune Enfant) ;
  • avoir à sa charge et dans son logement un parent âgé ou handicapé ;
  • bénéficier de prestations familiales.

Comment se déclarer en colocation à la CAF ?

Pour se déclarer en colocation à la CAF et former un dossier de demande d'aide, il faut :

  • une fiche d'état civil de moins de 3 mois et une pièce d'identité ;
  • une déclaration de ressources pour l'année précédant la demande ;
  • le contrat de colocation ;
  • la quittance de loyer du 1er mois d’entrée dans les lieux ;
  • un RIB ;
  • pour les colocataires étudiants : une carte d'étudiant ou un certificat de scolarité.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
2 RÉACTIONS
HENRY Agnès 12/07/2019 à 17:37

Bonjour, je souhaiterais assurer mon fils pour une colocation, pour sa chambre et les parties communes s'il vous plait. Merci de bien vouloir me faire parvenir une proposition. Cordialement. Agnès HENRY

Assurland.com, le comparateur d'assurances
Assurland.com 16/07/2019 - 09:30

Bonjour,

Nous vous invitons à comparer les offres d'assurance habitation sur notre formulaire en ligne.

Cordialement,

L'équipe d'Assurland.com

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES