• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Détecteur de fumée : il vous reste 4 jours

Publié par le

Posée par la loi Morange, l’obligation d’installation d’un Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée (DAAF) deviendra réalité dans une poignée de jours, soit le 8 mars 2015 pour être exact. Il y a donc urgence à faire le point sur les caractéristiques de cet équipement qui permet de sauver des vies en cas d’incendie. Tour d’horizon.

Le bon emplacement

En cas d’incendie, la fumée monte. C’est donc au plafond qu’il faut installer votre détecteur de fumée, et, de préférence au centre du plafond plutôt qu’en retrait dans un coin. Si votre logement compte plusieurs étages, il est conseillé d’installer un DAAF par niveau.

En revanche, évitez la cuisine, la salle de bains ou encore la proximité des cheminée, chaudière et autres ventilations pour prévenir un déclenchement intempestif ou un encrassement prématuré du dispositif.

Installation et entretien

D’après la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové, dite aussi « loi Alur », il appartient au propriétaire d’équiper tout logement mis en location.

Une fois l’appareil installé, c’est à l’occupant de veiller à son entretien, ce qui implique de procéder au changement des piles du détecteur et à son remplacement si nécessaire. A noter qu’en cas de logement meublé, de location saisonnière et de logement de fonction, l’entretien du DAAF est confié au seul propriétaire.

Et l’assurance ?

Vous possédez une bonne assurance habitation mais quid de vos obligations s’agissant du détecteur de fumée ?

En premier lieu, il faut informer votre assureur de l’installation d’un DAAF à votre domicile. Pour ce faire, un simple courrier attestant de ladite installation suffit.

Ensuite, notez qu’en cas de sinistre, votre assurance trouvera à jour même si vous n’avez pas installé de détecteur de fumée.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES