• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Détecteurs de fumée : 85 % des Français équipés

Publié par le

Le risque incendie réduit grâce au détecteur de fumée obligatoire

Si l’on en croit les résultats du 4e baromètre Kidde-BVA sur l’équipement des Français en Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée (DAAF), l’écrasante majorité des foyers possède un tel dispositif dans son logement. D’ailleurs, un an après l’entrée en vigueur de la loi Morange, la sinistralité apparaît déjà en baisse. Explications.

15 % des Français n’ont pas de DAAF

Le dernier baromètre Kidde-BVA laisse apparaître que 85 % des Français sont équipés d’un détecteur de fumée. Cela signifie que 15 % des personnes interrogées ne possèdent pas encore cet équipement précieux pour lutter contre le risque incendie.

D’ailleurs, à l’heure d’expliquer le défaut de DAAF, 20 % des sondés évoquent l’absence d’un tel risque. Il reste donc encore à faire pour changer les comportements.

Si les propriétaires installent un détecteur de fumée dans leur logement, c’est d’abord pour respecter une nouvelle obligation légale. Autrement dit, la prévention des incendies n’est pas leur préoccupation première.

Incendie : la sinistralité en baisse

Au-delà de ce constat, Catherine Sztal-Kutar, directrice générale de Calyxis, association d’expertise du risque, considère que l’on assiste déjà à une baisse de la sinistralité tant en termes de coût que de volume.

Toutefois, selon le baromètre Kidde-BVA, un Français sur cinq a déjà connu une « fausse alarme » ou une « alarme intempestive », ce qui soulève la question de la fiabilité des détecteurs de fumées installés à leur domicile, obligation qui, rappelons-le, pèse sur le bailleur. Mais, il faut savoir qu’en 2015, seuls deux cas de détecteurs défectueux ont été signalés.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES