Détecteurs de fumée : un an après

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Actualité de l'assurance

Assurance habitationVoir toute son actualité

Détecteurs de fumée : un an après

|
Consultations : 961
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance habitation : Economisez sur votre assurance habitation

Cela fait un peu plus d’un an que les logements doivent être équipés d’un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF). Le 4e baromètre Kidde-BVA permet de faire un point sur l’équipement des foyers français. Coup de projecteur.

DAAF : un taux d’équipement de 85 %

D’après le dernier baromètre Kidde-BVA, 85 % des foyers français disposent désormais d’un détecteur de fumée. Dans le détail, sont équipés 89 % des locataires, 89 % des retraités et 50-64 ainsi que 88 % des salariés du privé.

Alors que la pose d’un détecteur de fumée incombe au propriétaire du logement, on constate que ce dernier équipe plus volontiers le logement qu’il loue que son propre lieu d’habitation. Autre enseignement : le propriétaire préfère installer un DAAF dans sa résidence secondaire que dans son logement principal. A croire que le risque d’incendie pèse davantage sur une maison inoccupée…

Ces Français qui ne sont pas équipés

Pour expliquer le non-équipement, la responsabilité du propriétaire est mentionnée dans 21 % des cas. Elle est suivie par l’absence de risque (20 %) et le caractère non contraignant de la mesure (17%).

Les alarmes intempestives (causées par exemple par la fumée due à la cuisson) ou fausses (en raison d’un mauvais entretien du dispositif) peuvent empêcher une utilisation optimale du DAAF. Ainsi, ce sont 18 % des utilisateurs d’un détecteur qui évoquent des problèmes de fausse alarme. D’ailleurs, ce phénomène touche surtout les familles nombreuses (28 %).

Détecteurs de fumée : le baromètre Kidde-BVA fait le pointComment réagir en cas de fausse alarme ? Il faut arrêter l’alarme et aérer la pièce. Malheureusement, les propriétaires réagissent en retirant la pile et en ne réinstallant pas le détecteur de fumée (40 %).

Enfin, s’il est conseillé de tester et nettoyer régulièrement le DAAF, seuls 54 % des Français essaient l’équipement et 33 % d’entre eux passent un chiffon sur l’extérieur du dispositif.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS