DPE : 60 millions de consommateurs dénonce des erreurs

Publié par Théophile Robert le 27/05/2022 à 10:00

Le magazine 60 millions de consommateurs a publié une enquête qui fustige les évaluations relatives au diagnostic de performances énergétique (DPE). En fonction du diagnostiqueur, les résultats diffèrent grandement.

DPE : une note qui varie en fonction du diagnostiqueur

Ce n'est pas le premier fiasco concernant le nouveau DPE, un système de notation mis en place par le gouvernement pour évaluer la performance énergétique des logements. Cette fois-ci, c'est 60 millions de consommateurs qui souligne de très nombreuses erreurs et met en cause la « fiabilité » du système.

En effet, selon le diagnostiqueur en charge de l'évaluation du logement, la note attribuée (de A à G) pourrait fortement varier. Ainsi, au sein de son enquête, 60 millions de consommateurs remarque que pour une même maison à Corbeil-Essonnes (Essonne), trois notes différentes ont pu être attribuées : C, D ou E en fonction du professionnel ayant évalué le logement.

Des erreurs liées à différents critères concernant les logements

Différentes erreurs des diagnostiqueurs sont à mettre en cause : deux d'entre eux se sont par exemple mépris sur la date de construction et la superficie du logement, en ajoutant 25 m². Le rapport pointe aussi des « portes ou fenêtres oubliées, isolation mal prise en compte, chauffage et production d’eau chaude mal évalués... ».

Ce qui est problématique, « puisque le diagnostic est fait à partir de mètres carrés. Si vous en mettez plus, vous allez avoir une note plus favorable », explique sur franceinfo Fanny Guibert, journaliste chef de la rubrique énergie chez 60 Millions de consommateurs. Quant au système de chauffage, leur diversification rend le diagnostic complexe. « Quand vous avez des logements avec une partie chauffée par un insert [à bois], une poêle à bois, un radiateur électrique, avec éventuellement une pompe à chaleur etc. ça peut être des choses un peu plus compliquées », explique Fanny Guibert.

Le DPE : un critère qui exclura peu à peu certains logements de la location

Si le DPE est observé de si près et semble si important, ce n'est pas seulement parce qu'il est un critère de choix pour de nombreux acheteurs en immobilier. C'est aussi et surtout car la loi Climat et résilience bloquera les loyers des « passoires thermiques », c'est-à-dire les logements classés F et G, et ce dès septembre prochain.

Viendront ensuite les interdictions à la location, à partir de 2025 pour les 600 000 logements classés G, de 2028 pour les 1,2 million de logements classés F et de 2034 pour les 2,6 millions de logements classés E. « Si vous voulez les vendre les logements F et G, vous devrez faire un audit énergétique, donc un document qui vous engage à faire des travaux. Si vous avez une très bonne note et que l'acheteur s'aperçoit après qu'elle était surévaluée, il peut y avoir des poursuites », ajoute la journaliste.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES