• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Éviter les mauvaises surprises en assurance habitation

Publié par le , Mis à jour le 25/02/2013 à 15:39

Lorsqu’un accident surgit, l’assurance habitation est censée couvrir les dommages que ces derniers ont engendrés. Le montant des indemnités octroyées par la compagnie d’assurance dépend beaucoup de la cotisation payée par l’assuré. Une petite différence entre les montants de la prime payés pourrait avoir un effet surprenant lors d’un sinistre. Cette situation est due au critère de vétusté.

Les contrats d’assurance habitation généreux

Lorsqu’on parle d’assurance multirisque habitation, plusieurs approches peuvent être considérées. Si on prend l’exemple des contrats plus récents, ils sont beaucoup plus généreux. En effet, certains assureurs proposent des garanties en valeur à neuf.

Pour ce type de garantie, le montant des indemnités octroyées par les compagnies d’assurance correspond à la valeur actuelle des biens détruits lors d’un incendie par exemple, de même pour les dégâts causés par les eaux.

Ceci nous amène à nous demander ce qu’il en est des objets qui ont des valeurs faibles ou encore ce qui se passerait lorsque les dégâts sont trop importants.

Grâce à ce type de couverture, on peut procéder à une reconstruction identique de l’habitation sans le besoin de débourser de l’argent vu que l’indemnité tient compte de la valeur actuelle des biens. Ainsi, l’état de la maison après l’incendie sera pareil à celui de l’avant.

Les contrats d’assurance habitation tenant compte de la vétusté

Certains assureurs tiennent compte de la vétusté lorsqu’ils calculent l’indemnité en matière d’assurance habitation. Ils évaluent alors l’ancienneté et l’usure des biens assurés.

Dans le cas où la maison complètement détruite a été qualifiée d’ancienne, il faudra prévoir beaucoup d’argent, car les factures de reconstruction vont être très élevées. Le plus souvent, l’usure est considérée à concurrence de 25 %.

Les assureurs établissent parfois une grille de vétusté pour faciliter le calcul des indemnités.

Deux cas peuvent se présenter lors d’un sinistre. Si l’assureur constate une usure inférieure à 25 % du prix du bien, il l’enlève du remboursement. Mais si l’usure est estimée à plus de 25 %, l’assureur effectue un remboursement à concurrence de 75 % des frais nécessaires à la reconstruction du logement.

L’avis d’Assurland : pour éviter les mauvaises surprises en assurance habitation, il faut lire minutieusement le contrat avant de le signer. Il ne faut pas hésiter à poser des questions en cas de doute.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES