Habitation : évitez de tout exposer sur Facebook !

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance habitation > Habitation : évitez de tout exposer sur Facebook !

Actualité de l'assurance

Assurance habitationVoir toute son actualité

Habitation : évitez de tout exposer sur Facebook !

|
Consultations : 3807
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance habitation : Economisez sur votre assurance habitation

Un réseau social permet de communiquer avec des gens, partager des photos, raconter des blagues, mais aussi donner des avis sur beaucoup de sujets. Tout est facile sur les réseaux sociaux, c’est d’ailleurs pour cela qu’il faut être prudent.

Aviva Canada incite les assurés à être prudent

Il y a une règle de base à respecter sur les réseaux sociaux : éviter de poster des informations personnelles comme l’adresse, le numéro de téléphone ou encore les moments où on part en vacances. Cela peut sembler anodin, mais ce sont exactement les informations dont les voleurs ont besoin pour cambrioler une maison ou pour subtiliser une identité.

Puisque plusieurs personnes se sont déjà faites cambrioler après avoir posté sur Facebook qu’elles étaient en vacances, le sergent Gingas estime qu’il « vaudrait vraiment la peine de faire une étude pour savoir » exactement combien de personnes sont concernées par cet état de fait. Il n’y a pas que la police qui s’inquiète de ce phénomène, les compagnies d’assurance le sont également. Le groupe Aviva Canada a d’ailleurs, publié un communiqué incitant ses clients à ne pas poster sur les réseaux sociaux qu’ils sont en vacances.

Aviva Canada explique que les demandes d’indemnisations pour des cambriolages ont enregistré une forte hausse entre le mois de juillet et septembre 2013. Elles ont augmenté de 24 % en juillet, 36 % en août et 18 % en septembre, alors que les demandes étaient au plus bas en février 2013. Selon Anne Morin, dans un communiqué rapporté par le site Journal de Montréal : « même si on laisse la porte de notre maison débarrée et qu’on se fait ensuite voler, ça ne peut être un cas de refus de la part des assurances ».

Le même cas en France

Les cambrioleurs se servent de FacebookLe site Credit Sesame a effectué un sondage auprès d’une cinquantaine de cambrioleursen décembre 2013. L’étude a révélé que près de 78 % des sondés utilisent les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Foursquare) pour pister leurs victimes. Des messages anodins comme encore « parti en vacances pour 10 jours » sont désormais utilisés par les cambrioleurs pour déterminer à quelle heure une maison est vide. Ils connaissent de ce fait, le moment propice pour cambrioler sans se faire attraper.

Avec les informations fournies par les assurés eux-mêmes, les cambrioleurs agissent de jour comme de nuit. Avec Internet, ils n’ont plus besoin de repérer des lieux puisque les rues peuvent être visionnées sur Google Street et les photos du domicile ainsi que des objets de valeurs sont généralement publiées par les utilisateurs sur Facebook ou encore sur Instagram. Les outils de géolocalisation intégrés sur les réseaux sociaux permettent aussi de localiser plus facilement les utilisateurs.

Parce qu’on n’est jamais à l’abri, pensez à souscrire une bonne garantie cambriolage

 

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS