Habitation : le bois de chauffage non certifié est-il plus dangereux ?

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance habitation > Habitation : le bois de chauffage non certifié est-il plus dangereux ?

Actualité de l'assurance

Assurance habitationVoir toute son actualité

Habitation : le bois de chauffage non certifié est-il plus dangereux ?

|
Note :
Consultations : 1453
Commentaires : 1
Le bois de chauffage non certifié peut entrainer un incendie

En matière de bois de chauffage, on peut faire la distinction entre deux catégories de produits : ceux qui sont certifiés et ceux qui ne le sont pas. Environ trois quarts des ménages optent pour la seconde alternative. Et pourtant, le bois acquis sur le marché illégal présente des risques. Son Sutilisation augmente notamment la possibilité de survenance d’un incendie. Et cela pourrait bientôt avoir des répercussions sur les clauses de l’assurance logement.

Action du SNBC ou Syndicat national du bois de chauffage

Voici les faits : beaucoup de ménages préfèrent le bois fourni par le marché illégal, ce qui lèse inévitablement le commerce légal. Face à cela, le SNBC prend des mesures. L’organisme a en effet envoyé un courrier aux établissements d’assurance afin de leur demander de rendre obligatoire la présentation d’une facture d’achat de leur combustible. Il peut s’agir de fumées ou d’un incendie.

En effet, la SNBC estime que 6 millions de foyers se chauffent grâce à ce type de combustible, et environ 75% utilisent des bois de chauffage non certifié.

Le SNBC explique que l’absence de certification expose les utilisateurs à certains risques dans la mesure où le bois de chauffage non certifié n’a pas fait l’objet de traitements spécifiques. Ce qui est le cas des combustibles légaux. Conséquences : le bois qui n’est pas certifié est tellement encrassé que les risques d’incendie sont accrus.

Les impacts possibles sur l’assurance multirisque habitation (MRH)

Si la demande du SNBC aboutit, les conditions de l’assurance multirisque habitation pourraient connaître quelques changements. Ainsi, en pratique et en cas d’incendie, les assureurs auraient la possibilité d’appliquer une franchise, voire même de ne pas prendre en charge l’assuré.

En outre, l’utilisation de bois de chauffage non certifié pourrait devenir une exclusion comprise dans la garantie incendie des contrats d’assurance habitation.

Dans l’attente d’une décision, pensez à munir votre habitation de détecteur de fumée, qui d’ailleurs seront obligatoires dès 2015.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
1 réaction


bois de chauffage non certifié: heureusement que la betise ne tue pas !!!!!..................
S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS